Connect with us

Une 2

Visite de Macky en banlieue: Un déplacement à haut risque !

Publié il y'a

Date :

Le président Macky Sall est attendu dans la banlieue les 20 et 21 juillet prochains. Mais c’est un déplacement qui peut se révéler explosif.

Ça risque de chauffer à Pikine. Des jeunes et responsables de l’Alliance pour la République (Apr, parti présidentiel) comptent organiser une marche de protestation, vendredi prochain, pour dénoncer le chômage. Ils n’excluent pas d’accueillir le Chef de l’État, Macky Sall, avec des brassards rouges lors de sa visite, les 20 et 21 juillet. « On ne va plus accepter l’incompétence de nos autorités dans ce département de Pikine’’, assène le responsable de l’Apr à Djeddah – Thiaroye Kao, Ass Diallo. ‘’Il faudra que le président de la République, Macky Sall, reconsidère notre département. Depuis 2012 jusqu’à présent, la jeunesse est vraiment fatiguée. Si Abdoulaye Timbo est incapable de diriger le département, il faut qu’il nous le dise. » Avant de verser dans la menace : « Notre marche, nous la tiendrons le vendredi prochain. On va l’accueillir à notre manière. Nous sommes mécontents, fâchés, ça ne va pas ! ». « Nous sommes totalement frustrés car, depuis l’accession au pouvoir du Président Macky Sall, la jeunesse apériste de Pikine, et généralement de la banlieue, est laissée en rade. Rien n’est fait pour nous qui avons élu le Président, malgré les sommes faramineuses que nous proposaient les hommes du Président Wade», crache un autre jeune apériste. Il  martèle: « La situation est grave et le Président doit être mis au courant ». Embouchant la même trompette, un autre jeune, membre de la Cojer, déclare que «cette visite intervient dans un contexte particulier. Les jeunes ne sont pas contents. Nous ne nous attendons à rien de nouveau lors de cette visite qui ne sera d’aucune utilité pour la banlieue ».

avec rewmi

Cliquez ici pour commenter

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Actualités

Hôpital régional Heinrich Lubké : Le Directeur apporte des clarifications  » je ne dis jamais non quand je peux dire oui »

Publié il y'a

Date :

Par

Après le mouvement d’humeur ayant entraîné un sit-in de l’intersyndicale des travailleurs de la santé de l’hôpital Heinrich Lūbké de Diourbel, le Directeur n’a pas attendu pour réagir et apporter des clarifications.
Bocar Sow , Directeur de l’hôpital Heinrich Lübké de Diourbel s’est prononcé sur la situation qui prévaut au niveau de son institution. Il a été très clair avec l’intersyndicale des travailleurs de l’hopital.
 » J’ai pris service en janvier 2021. A mon arrivée, il y avait deux grands soucis qui se posaient avec le personnel. C’était l’astreinte des médecins et la régularisation du personnel. Pour ces deux points nous avons fait beaucoup d’efforts en mettant au mois de décembre 19 agents en contrat CDI pour qui connait le fonctionnement d’un hôpital » a déclaré Monsieur Sow.
L’intersyndicale qui avait en bandoulière trois points de revendications a rencontré a deux reprises le directeur de l’hôpital, mais ces rencontres se sont soldées sans succès aucun.
 » L’intersyndicale est venue le voir quelques jours après avec trois points de revendication à savoir l’augmentation des heures supplémentaires, la généralisation de l’indemnité de grade et la nomination des surveillants de service. Je leur ai fait savoir que sur les trois points je ne pouvais me prononcer que sur les heures supplémentaires et que pour le reste qu’on me donne le temps car pour la nomination des surveillants de service il faut toute une procédure derrière avant la nomination du directeur. Et qu’il fallait une pertinence derrière ces nominations.

Ma réponse pour la généralisation de l’indemnité de grade j’ai été catégorique avec eux que ce n’est pas possible en tout cas en 2022. Comme l’hôpital est dans une bonne dynamique laissons le temps au temps. Mais qui connait le budget d’un hôpital il est impossible de pomper 72 millions pour des indemnité.
Ce qui est des heures supplémentaires, j’ai deux (02) millions supplémentaires. Et c’est ce qui est possible de faire aujourd’hui. Je ne dis jamais non quand je peux dire oui et de la même manière je dois dire oui alors que je dois dire non.

Continuez la lecture

Actualités

Relance de l’ Economie Locale: le FONGIP et la MEC AFER Nord Signent une Convention de 200 Millions

Publié il y'a

Date :

Par

L’administratrice générale du Fonds de Garantie des Investissements Prioritaires (Fongip) a signé hier, vendredi 10 décembre, avec la Mutuelle d’Epargne et de Crédit MEC AFER une convention de refinancement d’un montant de 200 millions FCFA. Ce financement, qui vient s’ajouter à la ligne de crédit de 50 millions Fcfa signée auparavant, est destiné aux commerçants et commerçantes de Saint-Louis.

Thérèse Faye Diouf a rassuré aussi les demandeurs de crédits de plus d’un million peuvent disposer de la garantie du Fongip au niveau de leurs banques.

Par ailleurs, le Fongip a eu à financer d’abord les acteurs de la pêche à hauteur de 75 millions FCFA. Cependant, les opérateurs économiques de la région de Saint-Louis sont invités au respect du remboursement des lignes de crédits qui leur seront accordées dans le but de permettre à d’autres acteurs également d’en bénéficier dans les activités génératrices de revenus qu’ils auront à mener.

Continuez la lecture

Actualités

Les tarifs du Train Express Régional (TER) dévoilés

Publié il y'a

Date :

Le Train Express régional (TER) commencera à rouler dès décembre, selon les assurances données par Abdou Ndéné Sall, Directeur général de la Sen-Ter. 

Ce dernier a affirmé que le trajet sera scindé en deux zones. Par ailleurs, les tarifs pour voyager à bord du train ont été également dévoilé.

« Le prix de Dakar jusqu’à Thiaroye sera de 600 francs CFA et jusqu’à Diamniadio il sera de 1200 francs CFA », a-t-il fait savoir les ondes de la RFM.

Il a aussi indiqué que le président a subventionné le prix « pour que le TER soit un TER populaire, avec un tarif moins cher que celui des autres transports publics ».

Continuez la lecture

Articles tendances