Connect with us

Actualités

PÈLERINAGE À LA MECQUE : PLUS DE 600 PERSONNES MOBILISÉES POUR UNE SIMULATION À L’AIBD

Publié il y'a

Date :

 La société Limak-AIBD-Summa (LAS), chargée de la gestion de l’Aéroport international Blaise-Diagne de Diass (AIBD), a organisé mercredi un exercice de simulation d’un embarquement de pèlerins, en prélude au pèlerinage aux lieux saints de l’islam (Arabie Saoudite) prévu début août.
Plus de 600 personnes faisant figure de pèlerins ont pris part à l’exercice, un test de l’AIBD pour le transport des pèlerins en terre saoudienne.

Près de 13.000 pèlerins se rendront à La Mecque, à partir de l’Aéroport international Blaise-Diagne, inauguré en décembre dernier, à la suite de la fermeture de l’aéroport Léopold-Sédar-Senghor de Dakar.

Les premiers vols d’environ 2.000 pèlerins pris en charge par la Délégation générale au pèlerinage sont programmés à partir du 4 août, selon les responsables aéroportuaires.

Ces pèlerins seront suivis en Arabie Saoudite par quelque 10.850 autres convoyés par des voyagistes privés.

La plupart des personnes mobilisées pour l’exercice de simulation sont des étudiants et des employés de l’AIBD (personnel médical, policiers, gendarmes, douaniers…), qui ont fait le parcours du passager, du lieu d’enregistrement des bagages à la salle des départs.
L’exercice de simulation a pris en compte les cas d’évacuation de pèlerins victimes d’un malaise, de gestion de pèlerins refusant de remettre leur valise aux agents chargés des bagages ou encore de pèlerins aux noms à consonance chrétienne.
Le secrétaire général de la société LAS, Pape Mahawa Diouf, a jugé l’opération « satisfaisante ».

« Nous en sortons avec une grande satisfaction du point de vue de l’organisation. Nous espérons que la simulation permettra de mitiger les problèmes », a-t-il réagi à la fin du test.

L’opération qui a duré près de trois heures a permis de « déterminer les aspects où on a besoin de faire des rectificatifs, de renforcer le personnel… », a expliqué M. Diouf.
« Les agents de l’aéroport ont 10 à 20 ans d’expérience en matière d’organisation du pèlerinage à La Mecque. La seule chose qui va changer, c’est le nouvel environnement auquel ils devront s’adapter », a-t-il précisé.
Parmi les enseignements tirés du test figure « la nécessité » de créer « un circuit santé » dédié aux pèlerins, pour faciliter la fluidité des évacuations, selon les responsables aéroportuaires.

Ils jugent aussi nécessaire d’installer un chapiteau près de la piste ou de faire descendre les pèlerins à un endroit où ils n’auront pas à attendre longtemps sous le soleil ou la pluie.

Les suggestions des personnes ayant pris part à la simulation seront recueillies à l’aide de fiches qui leur ont été distribuées.
Le sentiment de satisfaction est partagé par la Délégation générale au pèlerinage, qui a pris part au test.

Abdoul Aziz Mbaye, son chargé de communication, a estimé que « la prise en charge de 250 pèlerins en une heure », par les agents de la société LAS, est jugée « bonne ».

« Tout ce travail sera accompagné d’une communication à trois niveaux. Il y aura un film sur le circuit du passager, qui sera diffusé sur des chaînes de télévision, un autre film sur le plan d’accès à Diass. Des communicateurs traditionnels vont sensibiliser les pèlerins sur place, sur les comportements à avoir, les produits interdits dans les bagages, comme les noix de cola, les talismans ou gris-gris, les médicaments sans ordonnance, etc. », a assuré le responsable de la communication de LAS, Tidiane Tamba.
La société AIBD Assistance Service, elle, a promis de recruter, en vue de la « sensibilisation » des pèlerins, des agents parlant les langues locales, dans le but de faciliter la communication avec les candidats au pèlerinage à La Mecque.
L’aérogare des pèlerins, d’une superficie de 2.270 mètres carrés, est dotée de « toutes les commodités » – un espace aménagé pour les ablutions, des salles de prière, des toilettes et des restaurants – nécessaires au bon accueil des pèlerins, selon Pape Mahawa Diouf.

« Fin prête » pour l’accueil des pèlerins, elle peut accueillir 600 à 700 passagers, a-t-il assuré.

Cliquez ici pour commenter

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Actualités

Guédiawaye : Ahmed Aïdara retire à GFC son stade, Lat Diop annonce une plainte

Publié il y'a

Date :

Dans une correspondance adressée à Lat Diop, président de GFC et responsable local de Benno, le maire Yewwi de Guédiawaye, Ahmed Aïdara, annonce la suspension «pour un temps» de la convention dans le cadre duquel la mairie met à la disposition du club le stade Ibrahima Boye. Celle-ci a été signée sous le magistère de son prédécesseur, Aliou Sall.

D’après Les Echos, Ahmed Aïdara a invoqué «un déficit budgétaire criard». Ainsi, renseigne le journal, GFC a jusqu’au 1er octobre prochain à 18 heures pour vider les lieux. L’édile de Guédiawaye offre cependant la possibilité de renouveler la convention «dans d’autres circonstances particulières qui seront définies d’accord parties».

Les Echos rapporte que Lat Diop ne l’entend pas de cette oreille. «Il veut nous retirer le stade que Aliou Sall avait mis à notre disposition sur la base d’une convention de quatre ans, en contrepartie de l’appui financier que la ville devait octroyer à GFC. Il ne sait même pas qu’il ne peut dénoncer une convention de façon unilatérale», souligne le président du club de football.

Ce dernier informe que les avocats de GFC vont saisir la justice et que le Comité exécutif du club va se réunir ce mercredi avant de faire face à la presse demain, jeudi.

Continuez la lecture

Actualités

Lenteurs au Port autonome de Dakar: Le Dg Aboubacar Sadikh Bèye explique

Publié il y'a

Date :

Les lenteurs au niveau du Port autonome de Dakar ont été décriées pendant la réunion présidentielle sur la cherté de la vie.  Mais pour le directeur général de cette structure,  cela s’explique  par une situation conjoncturelle. En effet Aboubacar Sadikh Beye a expliqué l’indisponibilité de certains quais entrave  l’offre portuaire. Sur 23 postes, les huits sont immobilisés. Par exemple, au mole 1,  deux postes sont au service du pétrole et du gaz pour la plateforme Tortue et Sangomar. Le bateau hôpital occupe aussi un poste au Port autonome de Dakar. Deux autres postes sont mobilisés pour être modernisés et seront récupérés en octobre.

  Le directeur général du Port d’ajoute que ces lenteurs s’expliquent aussi par un atre facteur lié à la forte portuaire. « En juillet on a fait 104% en importation. La congestion terrestre est réglée parce que les camions sortent très tôt du Port  alors qu’ils pouvait y faire plus de 4 jours ».  S’agissant de la manutention, un bateau de 40 000 tonnes reste à  quai pendant 20 jours parce que les manutentionnaires font 2000 tonnes par jour. « La manutention se fait encore comme il y a 40 ans. Il faut une modernisation. Il ajoute que les concessionnaires et les lignes maritimes sont aussi dans le Port et occupent de grandes surfaces », conclut-il.

Continuez la lecture

Actualités

Lutte contre le trafic illicite à Thiès : Une contrevaleur de 437 millions FCfa de produits prohibés incinérés

Publié il y'a

Date :


La Douane de Thiès a procédé à l’incinération de produits prohibés d’une contrevaleur de 437 millions de francs CFA.

Les produits prohibés saisis en 2021, dans le cadre des opérations de « bouclage » des couloirs et réseaux de trafic illicite, sont composés de faux médicaments vétérinaires d’une contrevaleur de 175 259 382 francs CFA ; de 3529 kg de chanvre indien pour une contrevaleur de 236 940 000 francs CFA ; de sachets en plastique pour une contrevaleur de 25 000 000 francs CFA.

L’adjointe au Gouverneur de Thiès, Mme Tening Faye Ba, a supervisé la cérémonie d’incinération en présence des représentants des autres Forces de Défense et de Sécurité, du corps médical et des services en charge de l’environnement.

Le Lieutenant-Colonel Amadou Lamine Sarr, Chef du Groupement polyvalent de Recherche et de répression de la fraude a rappelé la dangerosité des produits incinérés sur la santé de la population.

Il a affirmé une fois de plus l’engagement de son unité à combattre farouchement le trafic illicite sur toutes ses formes conformément aux directives de la Direction générale des Douanes, le DG en particulier. 

L’Adjointe au Gouverneur, Tening Faye Ba, a ensuite, invité les populations, celles du littoral plus précisément, à une collaboration plus étroite avec les forces de défense et de sécurité. 

Continuez la lecture

Articles tendances