Connect with us

Une 2

Ousmane Sy, nouveau patron de la police nationale

Publié il y'a

Date :

La police a un nouveau chef. Selon des informations de Seneweb, le commissaire Ousmane Sy est nommé Directeur général de la police nationale (Dgpn). Il remplace à ce poste le commissaire Oumar Mal, parti à la retraite. Jusque-là, Sy était le directeur général adjoint de la police, le numéro 2.

Comme pour la gendarmerie, où le général Cheikh Sène, numéro 2 au moment de sa nomination, a pris le relais du général Meïssa Niang, désormais ex-Haut commandant de la maréchaussée, le chef de l’État a joué la carte de la continuité à la police.

Ousmane Sy est contrôleur général de la police. Il est le quatrième patron de la police nationale sous Macky Sall, arrivé au pouvoir en 2012. Avant lui, il y a successivement Abdoulaye Niang, Anna Sémou Faye et donc Oumar Mal.

En tant que Dga, renseigne-t-on sur le site de la police, il suppléait le Dgpn « en cas d’absence ou d’empêchement »; « il assume les missions qui lui sont confiées ou les fonctions qui lui sont déléguées par le directeur général ».

La même source ajoute qu’il était chargé de six missions spécifiques dont celles de « rédiger une synthèse quotidienne des renseignements en liaison avec les services de la Sureté nationale ainsi qu’avec les autres services concourant à ce type de mission », « de suivre, en liaison avec la Direction de l’autonomisation des fichiers, les problèmes d’information des services de la Direction générale de la police nationale », « de suivre les dossiers relatifs aux services de gardiennage ».

avec seneweb

Cliquez ici pour commenter

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Actualités

Hôpital régional Heinrich Lubké : Le Directeur apporte des clarifications  » je ne dis jamais non quand je peux dire oui »

Publié il y'a

Date :

Par

Après le mouvement d’humeur ayant entraîné un sit-in de l’intersyndicale des travailleurs de la santé de l’hôpital Heinrich Lūbké de Diourbel, le Directeur n’a pas attendu pour réagir et apporter des clarifications.
Bocar Sow , Directeur de l’hôpital Heinrich Lübké de Diourbel s’est prononcé sur la situation qui prévaut au niveau de son institution. Il a été très clair avec l’intersyndicale des travailleurs de l’hopital.
 » J’ai pris service en janvier 2021. A mon arrivée, il y avait deux grands soucis qui se posaient avec le personnel. C’était l’astreinte des médecins et la régularisation du personnel. Pour ces deux points nous avons fait beaucoup d’efforts en mettant au mois de décembre 19 agents en contrat CDI pour qui connait le fonctionnement d’un hôpital » a déclaré Monsieur Sow.
L’intersyndicale qui avait en bandoulière trois points de revendications a rencontré a deux reprises le directeur de l’hôpital, mais ces rencontres se sont soldées sans succès aucun.
 » L’intersyndicale est venue le voir quelques jours après avec trois points de revendication à savoir l’augmentation des heures supplémentaires, la généralisation de l’indemnité de grade et la nomination des surveillants de service. Je leur ai fait savoir que sur les trois points je ne pouvais me prononcer que sur les heures supplémentaires et que pour le reste qu’on me donne le temps car pour la nomination des surveillants de service il faut toute une procédure derrière avant la nomination du directeur. Et qu’il fallait une pertinence derrière ces nominations.

Ma réponse pour la généralisation de l’indemnité de grade j’ai été catégorique avec eux que ce n’est pas possible en tout cas en 2022. Comme l’hôpital est dans une bonne dynamique laissons le temps au temps. Mais qui connait le budget d’un hôpital il est impossible de pomper 72 millions pour des indemnité.
Ce qui est des heures supplémentaires, j’ai deux (02) millions supplémentaires. Et c’est ce qui est possible de faire aujourd’hui. Je ne dis jamais non quand je peux dire oui et de la même manière je dois dire oui alors que je dois dire non.

Continuez la lecture

Actualités

Relance de l’ Economie Locale: le FONGIP et la MEC AFER Nord Signent une Convention de 200 Millions

Publié il y'a

Date :

Par

L’administratrice générale du Fonds de Garantie des Investissements Prioritaires (Fongip) a signé hier, vendredi 10 décembre, avec la Mutuelle d’Epargne et de Crédit MEC AFER une convention de refinancement d’un montant de 200 millions FCFA. Ce financement, qui vient s’ajouter à la ligne de crédit de 50 millions Fcfa signée auparavant, est destiné aux commerçants et commerçantes de Saint-Louis.

Thérèse Faye Diouf a rassuré aussi les demandeurs de crédits de plus d’un million peuvent disposer de la garantie du Fongip au niveau de leurs banques.

Par ailleurs, le Fongip a eu à financer d’abord les acteurs de la pêche à hauteur de 75 millions FCFA. Cependant, les opérateurs économiques de la région de Saint-Louis sont invités au respect du remboursement des lignes de crédits qui leur seront accordées dans le but de permettre à d’autres acteurs également d’en bénéficier dans les activités génératrices de revenus qu’ils auront à mener.

Continuez la lecture

Actualités

Les tarifs du Train Express Régional (TER) dévoilés

Publié il y'a

Date :

Le Train Express régional (TER) commencera à rouler dès décembre, selon les assurances données par Abdou Ndéné Sall, Directeur général de la Sen-Ter. 

Ce dernier a affirmé que le trajet sera scindé en deux zones. Par ailleurs, les tarifs pour voyager à bord du train ont été également dévoilé.

« Le prix de Dakar jusqu’à Thiaroye sera de 600 francs CFA et jusqu’à Diamniadio il sera de 1200 francs CFA », a-t-il fait savoir les ondes de la RFM.

Il a aussi indiqué que le président a subventionné le prix « pour que le TER soit un TER populaire, avec un tarif moins cher que celui des autres transports publics ».

Continuez la lecture

Articles tendances