Connect with us

Actualités

MAFIA DU HAJJ 2017 : 641 millions de FCfA ont été volés, vers un procès avec 150 parties civiles

Publié il y'a

Date :

La mafia qui suçait les candidats au pèlerinage sera jugée par le tribunal correctionnel dans les prochains jours. L’instruction qui a pris fin a permis de comprendre comment 641 millions de FCFA ont été volés à de pauvres pères et mères de famille.

Selon Libération, Mame Mberry Ndiaye (mandat de dépôt), Mame Faye Diop (mandat de dépôt), Cheikh Tidiane Sall (mandat de dépôt), Pape Mbagnick Ndiaye (mandat de dépôt) et Awa Bekery Bao ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel de Dakar dans ce qu’il est convenu d’appeler le scandale du hadj 2017.
Selon nos informations, l’instruction a révélé que 600 millions de FCFA ont été volés à des pèlerins grâce à des manœuvres frauduleuses. L’affaire commence le 21 août 2017 aux alentours de 19 heures lorsque la Brigade de gendarmerie de la Foire avait été saisie téléphoniquement de ce qu’une foule de pèlerins très excités était en train d’en découdre avec un voyagiste à l’hôtel ‘’Africa Logis’’ sis à Ngor. Le transport des gendarmes a permis d’identifier la mise en cause, Mame Faye Diop, exfiltrée de justesse.
L’enquête ouverte a permis d’établir l’implication de Mame Mberry Ndiaye et Cheikh Tidiane Sall, respectivement gérants des agences ‘’Mberry Travels Tours’’ et ‘’harameyni Cherifany’’ dans la commission des faits reprochés à Mame Faye Diop.
Selon les renseignements recueillis dès le début de l’enquête, les plaignants étaient des candidats au pèlerinage à la Mecque, laissés en rade par les voyagistes qui leur avaient fait comprendre que les visas étaient déjà disponibles pour avoir été démarchés par un courtier du nom de Pape Mbagnick Ndiaye avec la facilitation d’un Bissau-guinéen du nom de Mamadou Thierno Diallo alors qu’ils avaient fini de verser chacun la somme de 3 millions de FCFA réclamée par les voyagistes.
L’enquête ouverte avait permis de déterminer provisoirement le nom de pèlerins à 150 et le préjudice à la somme de 541 millions de FCFA. Interpellée, Mame Mberry Ndiaye reconnaissait que bien que ne disposant pas de quota au Sénégal, elle avait la promesse d’obtenir de la Guinée-Bissau des visas et en avait fait part à d’autres voyagistes qui s’étaient regroupés autour de son agence.
Du fait du non-respect des engagements de ses partenaires à lui procurer des visas, elle n’a pu convoyer les 150 pèlerins dont 26 seulement relevaient de son quota. Elle s’engageait néanmoins à rembourser la totalité des sommes versées par les plaignants en dépit des frais occasionnés par le paiement des billets, les avances pour les logements à Médine et à la Mecque, et les réservations d’hôtels.
Mame Faye Diop, pour sa part, se disant retraitée et organisatrice au pèlerinage disposant d’un agrément depuis 2007, disait avoir été contactée par des pèlerins au nombre de 60 pour l’obtention de visas auprès de Mberry Ndiaye à qui elle a versé à cet effet la somme de 168 millions de FCFA représentant le package pour les 60 pèlerins notamment les frais de transport, les logements, taxis et toutes les charges afférentes au pèlerinage.
Elle confirmait l’achat de 60 billets par Mame Mberry Ndiaye ainsi que les versements effectués par celle-ci et un certain Moussa à leur logeur à la Mecque pour les réservations de logements. Elle terminait en s’engageant avec ses partenaires El hadj Yamar Guèye et Mberry Ndiaye à désintéresser tous les plaignants.
Quant à Cheikh Tidiane Sall, il soutenait avoir sur son quota, un surplus de 60 pèlerins qui n’ont pu obtenir indépendamment de sa volonté les visas. De son côté, Papa Mbagnick Ndiaye contestait les faits de complicité au motif qu’il n’aurait reçu que la somme de 50000 FCFA pour négocier les visas en Guinée-Bissau.

Un scandale dans le scandale

Le 5 septembre 2017, un autre rebondissement a lieu en pleine instruction. En effet, le Groupement d’intérêt économique (GIE) Al haramayni Cherifayni représenté par El hadj Yamar Guèye saisissait le doyen des juges d’une plainte avec constitution de partie civile pour abus de confiance et escroquerie contre Cheikh Tidiane Sall et Mame Mberry Ndiaye.
Le GIE faisait savoir que son employé Cheikh Tidiane Sall, chargé d’établir la liste des pèlerins et la réception des passeports, a encaissé des sommes d’argent de plusieurs candidats au pèlerinage à la Mecque contre décharges frauduleuses ou reçus du GIE reversés à la gérante de ‘’Mberry Travels Tours’’, Mame Mberry Ndiaye, ce, à l’insu du GIE.
Avant la commission des faits dénoncés, le GIE avait trouvé un accord avec l’agence de voyage dirigée par Mame Mberry Ndiaye pour le transport de ses pèlerins moyennant la somme de 100,2 millions de FCFA. Malgré ses engagements, la dame ne s’est pas acquittée de ses obligations préexistantes mais mieux elle a utilisé l’argent à d’autres fins.
En exécution d’une délégation judiciaire pour neutraliser toutes les personnes impliquées dans cette mafia, la Section Recherches de Dakar cueillait Awa Bekery Bao.

Cliquez ici pour commenter

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Actualités

Guédiawaye : Ahmed Aïdara retire à GFC son stade, Lat Diop annonce une plainte

Publié il y'a

Date :

Dans une correspondance adressée à Lat Diop, président de GFC et responsable local de Benno, le maire Yewwi de Guédiawaye, Ahmed Aïdara, annonce la suspension «pour un temps» de la convention dans le cadre duquel la mairie met à la disposition du club le stade Ibrahima Boye. Celle-ci a été signée sous le magistère de son prédécesseur, Aliou Sall.

D’après Les Echos, Ahmed Aïdara a invoqué «un déficit budgétaire criard». Ainsi, renseigne le journal, GFC a jusqu’au 1er octobre prochain à 18 heures pour vider les lieux. L’édile de Guédiawaye offre cependant la possibilité de renouveler la convention «dans d’autres circonstances particulières qui seront définies d’accord parties».

Les Echos rapporte que Lat Diop ne l’entend pas de cette oreille. «Il veut nous retirer le stade que Aliou Sall avait mis à notre disposition sur la base d’une convention de quatre ans, en contrepartie de l’appui financier que la ville devait octroyer à GFC. Il ne sait même pas qu’il ne peut dénoncer une convention de façon unilatérale», souligne le président du club de football.

Ce dernier informe que les avocats de GFC vont saisir la justice et que le Comité exécutif du club va se réunir ce mercredi avant de faire face à la presse demain, jeudi.

Continuez la lecture

Actualités

Lenteurs au Port autonome de Dakar: Le Dg Aboubacar Sadikh Bèye explique

Publié il y'a

Date :

Les lenteurs au niveau du Port autonome de Dakar ont été décriées pendant la réunion présidentielle sur la cherté de la vie.  Mais pour le directeur général de cette structure,  cela s’explique  par une situation conjoncturelle. En effet Aboubacar Sadikh Beye a expliqué l’indisponibilité de certains quais entrave  l’offre portuaire. Sur 23 postes, les huits sont immobilisés. Par exemple, au mole 1,  deux postes sont au service du pétrole et du gaz pour la plateforme Tortue et Sangomar. Le bateau hôpital occupe aussi un poste au Port autonome de Dakar. Deux autres postes sont mobilisés pour être modernisés et seront récupérés en octobre.

  Le directeur général du Port d’ajoute que ces lenteurs s’expliquent aussi par un atre facteur lié à la forte portuaire. « En juillet on a fait 104% en importation. La congestion terrestre est réglée parce que les camions sortent très tôt du Port  alors qu’ils pouvait y faire plus de 4 jours ».  S’agissant de la manutention, un bateau de 40 000 tonnes reste à  quai pendant 20 jours parce que les manutentionnaires font 2000 tonnes par jour. « La manutention se fait encore comme il y a 40 ans. Il faut une modernisation. Il ajoute que les concessionnaires et les lignes maritimes sont aussi dans le Port et occupent de grandes surfaces », conclut-il.

Continuez la lecture

Actualités

Lutte contre le trafic illicite à Thiès : Une contrevaleur de 437 millions FCfa de produits prohibés incinérés

Publié il y'a

Date :


La Douane de Thiès a procédé à l’incinération de produits prohibés d’une contrevaleur de 437 millions de francs CFA.

Les produits prohibés saisis en 2021, dans le cadre des opérations de « bouclage » des couloirs et réseaux de trafic illicite, sont composés de faux médicaments vétérinaires d’une contrevaleur de 175 259 382 francs CFA ; de 3529 kg de chanvre indien pour une contrevaleur de 236 940 000 francs CFA ; de sachets en plastique pour une contrevaleur de 25 000 000 francs CFA.

L’adjointe au Gouverneur de Thiès, Mme Tening Faye Ba, a supervisé la cérémonie d’incinération en présence des représentants des autres Forces de Défense et de Sécurité, du corps médical et des services en charge de l’environnement.

Le Lieutenant-Colonel Amadou Lamine Sarr, Chef du Groupement polyvalent de Recherche et de répression de la fraude a rappelé la dangerosité des produits incinérés sur la santé de la population.

Il a affirmé une fois de plus l’engagement de son unité à combattre farouchement le trafic illicite sur toutes ses formes conformément aux directives de la Direction générale des Douanes, le DG en particulier. 

L’Adjointe au Gouverneur, Tening Faye Ba, a ensuite, invité les populations, celles du littoral plus précisément, à une collaboration plus étroite avec les forces de défense et de sécurité. 

Continuez la lecture

Articles tendances