Connect with us

SOCIETE

Lutte contre le paludisme : Le coordonnateur du Pnlp annonce 60 milliards de FCfa sur trois ans

Publié il y'a

Date :

La lutte contre le paludisme retient une attention particulière des pouvoirs publics déterminés à éradiquer la maladie dans un futur très proche. Ce combat se matérialise par les énormes efforts consentis par l’Etat du Sénégal. Car, comme l’a souligné le coordonnateur du Programme national de lutte contre le paludisme (Pnlp), le Dr Doudou Sène, l’Etat va injecter 60 milliards sur trois ans.

A Saly, où il était venu représenter le ministre de la Santé et de l’Action sociale à la manifestation organisée par le mouvement « Geum sama gokh » dirigé par Néné Seydi, le coordonnateur du Programme national de lutte contre le paludisme (Pnlp) a souligné que l’Etat va injecter 60 milliards de FCfa dans la lutte contre la maladie dans les trois prochaines années. « Pour faire reculer le paludisme, plusieurs stratégies ont été menées pendant des dizaines d’années. Et je voudrais rappeler, ici, que l’Etat met au moins 20 milliards de FCfa par année dans la lutte contre le paludisme. Au total, 60 milliards de FCfa pour les trois prochaines années pour pouvoir réussir l’élimination du paludisme au Sénégal », a déclaré le Dr Doudou Sène.

Selon lui, le combat contre cette maladie porte ses effets à l’échelle nationale puisqu’actuellement il est presque cantonné dans certaines zones, particulièrement Tambacounda, Kédougou, Kolda, mais également dans la zone centre, au niveau de la région de Diourbel et celle de Kaolack. Il a ajouté que dans certaines régions, « quelques cas sont recensés, notamment dans la région de Thiès qui, de façon globale, se situe dans la zone verte. Et quand on parle de « zone verte », c’est des localités où l’on a moins de cinq cas pour mille habitants. La même situation prévaut dans les régions de Matam, Saint-Louis et Louga ». Le Dr Sène a renseigné que le Sénégal a eu un recul global du taux de prévalence parasitaire qui se situe à 0,3 % pour l’ensemble du territoire national. « Donc, on peut espérer, d’ici à 2030, qui est l’échéance, que l’élimination du paludisme au Sénégal puisse être atteinte ».

Pour cela, il a invité à maintenir les acquis en adoptant des comportements responsables, en particulier l’utilisation des moustiquaires imprégnées. « Le seul message que nous voulons lancer, c’est l’utilisation de la moustiquaire imprégnée. C’est l’arme la plus absolue pour se protéger contre le paludisme », a dit M. Sène. « L’autre aspect de la lutte a trait à l’approche de l’hivernage. Pour tout cas de fièvre qui se présente, nous devons faire en sorte d’accéder le plus rapidement possible aux structures de santé pour les traiter. C’est cela qui évitera la propagation de la maladie et les décès », a-t-il assuré. Le coordonnateur du Pnlp a profité de son séjour à Saly pour remettre un lot de 500 moustiquaires à l’association « Geum sama gokh ». Ces dernières sont à distribuer aux riverains. Mais, a-t-il ajouté, les moustiquaires seront disponibles en quantité suffisante au niveau du district sanitaire et sur toute l’étendue du territoire national, notamment pour les femmes enceintes et les enfants âgés de 0 à 5 ans.

Cliquez ici pour commenter

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Actualités

Concertations sur le coût de la vie chère : Les Propositions du Pr Macky Sall pour alléger la souffrance des sénégalais

Publié il y'a

Date :

Dans un contexte mondial marqué par une flambée généralisée des denrées, le gouvernement a consenti des mesures de soutien à hauteur de 620 milliards de F Cfa, rappelle le chef de l’Etat lors du lancement de concertation sur la vie chère, ce lundi. Dans la recherche des voies et moyens de soutien du pouvoir d’achat, de la lutte contre la vie chère et de la protection des consommateurs, le président Macky Sall promet de lutter avec tous les moyens légaux pour éliminer toutes pratiques visant à créer des inflations au détriment des consommateurs.

«Ces pratiques sont injustes et illégales et nous allons les combattre avec vous. Des mesures d’appui notamment le soutien du consommé local à travers la plateforme de commercialisation mise en place par le ministère chargé du commerce en ce qui concerne le riz. C’est la raison pour laquelle j’ai donné instruction pour qu’une subvention de 32 f par Kg soit mise en place afin d’appuyer la rizerie locale dans l’étape de la transformation. Cependant, il faut changer les habitudes alimentaires pour nous rendre moins vulnérables au choc extérieur. Produire ce que nous consommons et consommer ce que nous produisons ne doit pas seulement rester un slogan», instruit-t-il.

Continuez la lecture

Actualités

Le Collectif « And Takhawou Sandaga » hausse le ton et exige le démarrage des travaux le plus rapidement possible

Publié il y'a

Date :

« And Takhawou Sandaga », le Collectif des Sinistrés et « Manko Defar Plateau » ont tenu un point de presse, ce mardi, pour dénoncer les lenteurs des travaux du marché Sandaga. Djiby Diakhatè, membre du Collectif et Porte parole du Jour fustige le manque de considération à l’endroit des vendeurs et les promesses non tenues par le gouvernement du Sénégal. Mieux, La bande à Diakhaté dénonce les magouilles du Maire de Dakar Plateau qu’il considère comme l’unique responsable de ces lenteurs….

Par aileurs, Monsieur Diakhaté interpelle ses camarades à s’impliquer d’avantage pour le combat concernant le démarrage des travaux dans les plus brefs délais. Toujours dans cette logique, Djiby Diakhaté souligne que trois lettres d’audience ont été envoyés au Président de la République mais sans succès. Et dans les jours à venir si rien n’est fait, ils risquent de passer à la vitesse supérieure

Continuez la lecture

Actualités

Menace de grève et Magal : Le ministre de l’Eau répond aux bénévoles de l’hydraulique

Publié il y'a

Date :

Les travailleurs bénévoles de l’hydraulique ont menacé de perturber l’approvisionnement en eau, en cette vieille du grand Magal, pour réclamer leur recrutement dans la Fonction publique. Ce à quoi le ministre Serigne Mbaye Thiam a apporté des précisions.

« En réalité, ce sont des prestataires qui intervenaient dans le domaine de l’hydraulique qui étaient au niveau des services régionaux. Nous avons proposé au chef de l’Etat de les recruter dans le programme « Xëyu Ndaw Yi » et les dossiers ont été envoyés au ministère de l’Emploi », a expliqué Serigne Mbaye Thiam lors de sa visite pré-Magal.

Toutefois, le ministre de l’Eau et de l’Assainissement n’a pas manqué de faire la leçon à ces bénévoles frustrés. Selon lui, « ce n’était pas un droit, parce que ce sont des gens qui étaient là dans le cadre des mesures sociales. Mais je ne pense pas qu’il peut y avoir des risques pour ce Magal. Soit ils sont disposés à travailler pour le Magal, soit l’Ofor fait appel à d’autres chauffeurs ».

En visite hier à Touba, le ministre Thiam a annoncé que 24 camions pompeurs seront déployés à Touba, pour évacuer les eaux pluviales stagnantes dans certains quartiers et axes routiers de la cité religieuse. « Ces camions vont intervenir quelques jours avant le Magal et quelques jours après, pour dégager ces points d’eau sans exutoires dans la ville sainte. A côté du dispositif lourd de pompage, il a été retenu de mettre des camions pompeurs qui vont aller dans les rues pour évacuer les eaux stagnantes sur certains axes routiers de Touba », a déclaré Serigne Mbaye Thiam. .

Pour apporter sa pierre à l’édifice, l’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas) compte mobiliser 50 camions de vidange et des toilettes mobiles pour l’évacuation des eaux usées de la cité religieuse. Selon Serigne Mbaye Thiam, « ces camions vont aller dans les maisons pour vider les fosses septiques ».

Précisant que le dispositif d’assainissement mis en place correspond aux requêtes formulées par le comité d’organisation du grand Magal, le ministre de l’Eau et de l’Assainissement a, avant de quitter la ville sainte, rendu une visite de courtoisie au khalife général des mourides, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, et son porte-parole Cheikh Bassirou Mbacké Abdou Khadr.

Continuez la lecture

Articles tendances