Connect with us

Tambacounda

La journée internationale de la fille célébrée à Tambacounda

Publié il y'a

Date :

Tambacounda , comme dans beaucoup d’autres pays du monde , a célébré la journée internationale de la fille. cette journée à été une occasion pour analyser  la situation de cette couche de la société qui selon beaucoup de personne , mérite davantage de soutien et d’assistance.

Dans cette localité située au sud du sénégal, les filles rencontrent beaucoup de difficultés et sont pour la plupart  marginalisées.

Selon Moussa faye, représentant du Fonds des Nations Unis pour la Population (Unfpa): « le mariage d’enfants fait partie des problèmes faisant des obstacles  au progrès des filles. Poursuivant, il alerte, la situation est préoccupante en Afrique avec environ, 125 millions de filles, mariées avant l’âge de 18 ans d’ici 2050, se désole-t-il, le nombre de filles-épouses, risque de doubler. Et les conséquences seront qu’elles vont être privées d’éducation et exposées aux violences physiques et sexuelles, explique-t-il, non sans oublier le fait de mettre au monde des enfants avant d’y être préparées physiquement et émotionnellement. Pour ce qui des mutilations génitales, plus de 130 millions de filles et de femmes sont déjà victimes. Chaque année, informe, le représentant de l’Unfpa, 3 millions de filles subissent la pratique. Dans notre pays, ce sont les adolescentes qui paient le plus lourd tribut. A l’en croire, 629 décès maternels sont enregistrés sur 100 mille naissance sur l’ensemble du pays alors que la moyenne nationale est de 236 décès  maternels sur 100 mille naissance.

Selon toujours, Moussa Faye de l’Unfpa, les filles sont également victimes de  grossesses précoces, de violences basées sur le genre et d’autres pratiques néfastes

A Tambacounda, Le taux de prévalence de l’excision chez les filles âgées de moins de 15 ans est de 44% en 2017 contre 4% de plus en 2018, se désole, le représentant de l’Unfpa. M. Faye.

pour sa part, si au niveau national, 16% des adolescentes de 15-19 ans ont déjà commencé leur vie procréative, c’est presque le double à Tambacounda, avec 30% noté. C’est dans cette perspective d’idée il soutient que  des efforts doivent être faits en faveur des filles qui  ont droit à une vie sûre comme le stipule d’ailleurs le thème de cette année qui parle “des espaces sûrs pour les filles”. « Les filles ont le droit à une bonne santé et à une éducation de qualité. Ce sont les investissements faits sur elles, qui vont façonner leurs vies et l’avenir du monde, martèle,Mr Faye

poursuivant il retorque que « Les filles sont les mères de demain, les entrepreneurs, investir dans leur autonomisation et leur participation active au développement, est l’investissement le plus avisé pour arriver à la capture du dividende démographique”

tambacounda.info

Cliquez ici pour commenter

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Actualités

Tambacounda: La gendarmerie a lancé une opération de contrôle routier

Publié il y'a

Date :

La Légion Est de la gendarmerie de Tambacounda, a initié lundi, une opération de contrôle des véhicules et autres engins pour sensibiliser les usagers de la route et réduire les accidents de la circulation, a indiqué le colonel Davy Koguilla Mané. 

« Nous allons mener une vaste opération de contrôle des véhicules et autres engins pour effectuer un contrôle effectif de la situation des véhicules », a-t-il déclaré à la presse lors du démarrage de l’activité de contrôle et de sensibilisation sur les grands axes. 

L’opération va durer une dizaine de jours sur toute la zone orientale contrôlée par la Légion Est de la gendarmerie de Tambacounda. 

Selon le colonel Mané, les opérations de contrôle seront suivies de séances de sensibilisation pour les automobilistes. « Nous profiterons de l’occasion pour sensibiliser les chauffeurs sur les mesures à prendre pour éviter au maximum les accidents. Le constat est que les accidents sont généralement causés par les hommes qui sont les numéros 1 dans les cas d’accident souvent notés », a-t-il relevé. 

C’est pourquoi, a ajouté le colonel Mané, il faut que les chauffeurs soient sensibilisés pour comprendre la responsabilité qu’ils endossent à travers les véhicules qu’ils conduisent. Il a souligné que le Haut commandement de la gendarmerie a mis à la disposition des brigades un certain nombre de moyens notamment des motos pour une grande mobilité des agents le long des axes, des véhicules et des cinémomètres pour mesurer avec précision la vitesse de course des véhicules. 

Pour sa part, le commandant Pape Gorgui Ndiaye, de la brigade routière de Goudiry a indiqué que l’opération de contrôle lancée vise les pneumatiques, les cartes grises, les visites techniques et les assurances.

Continuez la lecture

Actualités

Tambacounda: Plus de 2.000 hectares emblavés pour la campagne agricole

Publié il y'a

Date :

Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Moussa Baldé s’est réjoui samedi, de l’évolution des cultures et de l’augmentation des surfaces emblavées dans la région de Tambacounda, informe l’Aps.

« Les surfaces emblavées ont augmenté cette année dans la région et les producteurs ont bien labouré sans trop de pression pluviométrique. Nous avons 2.000 emblavures de plus et à ce rythme, il faut espérer que les récoles seront bonnes », a-t-il dit.

Dans cette partie du pays, les surfaces emblavées sont passées de 17.000 lors de la précédente campagne agricole à 19. 000 hectares à la présente campagne, a assuré le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural.

Il s’exprimait au terme de sa visite dans les champs de Tambacounda dans le cadre de sa tournée nationale de suivi des cultures.

Moussa Baldé s’est aussi réjoui de l’engagement des producteurs, de la bonne pluviométrie et de l’évolution des cultures.

Il a rappelé que cette année, pour booster la riziculture et accroitre les rendements des producteurs, l’Etat a introduit des engrais de qualité dans les cultures.

« Cette année, les producteurs sont accompagnés par un bon engrais. D’après ce qu’on a vu, ils auront les meilleurs résultats si la pluviométrie est bonne », a dit le ministre.

Dans les champs de Thierno Habib Ba, à Ndam, dans le département de Koumpentoum, plus de 40 hectares d’arachide sont emblavés et 8 autres pour le maïs.

A la vue des champs à perte de vue, le ministre de l’Agriculture a indiqué que les récoltes peuvent être meilleures que celles de l’année dernière.

A Koudia Kassé, dans l’arrondissement de Bala (Goudiry), Moussa Baldé a rendu visite aux femmes engagées dans la riziculture pour voir de visu le travail qu’elles abattent pour le développement de la riziculture dans la commune.

Elles sont regroupées en GIE et, ont emblavé cette année 50 hectares.

Selon la présidente, Fatoumata Ba Diallo, les femmes du village de Koudia Kassé se sont engagées dans la culture du riz pour assurer leur production domestique.

« Nous cultivons du maïs ou du mil pour le vendre et acheter du riz pour notre consommation personnelle. Cette année, en cultivant le riz, nous cultivons ce que nous mangeons », a-t-elle expliqué au ministre se réjouissant de l’octroi d’un tracteur par le président de la République.

Dans la dernière étape aux champs de coton de Néttéboulou, Sidy Traoré a emblavé 4 hectares de coton grâce à l’accompagnement de la SODEFITEX.

A cet effet, le ministre de l’Agriculture a invité les populations à intensifier la mécanisation de l’agriculture du labour jusqu’à la récolte pour la relance de l’économie sénégalaise.

Continuez la lecture

Actualités

Tambacounda: 500 millions de la SOGEM pour venir en aide aux communes impactées par les travaux de Manantali 2

Publié il y'a

Date :

La Société de gestion de l’énergie de Manantali (SOGEM) va appuyer à hauteur de 500 millions de francs CFA deux projets portant sur le développement local et l’autonomisation des femmes dans les communes impactées par les travaux de Manantali 2, informe son responsable des questions environnementales, Abdoulaye Fall à nos confrères de l’Aps.

« Nous avons une enveloppe de 250 millions pour un appui au développement local et 250 millions de FCFA destinés à l’autonomisation des femmes. Ces deux projets vont se dérouler dans l’ensemble des communes impactées par le projet Manantali 2 », a-t-il dit, jeudi, lors d’un atelier d’échanges et de partage sur les projets.

Cette rencontre a réuni les préfets, les sous-préfets et les maires des communes impactées de Bélé, Sinthiou Fissa et Kidira, situées dans le département de Bakel.

L’objectif était d’échanger sur la mise en place « de projets éligibles et prioritaires » pour les communes et les villages impactés.

« Les travaux du projet Manantali 2 ont avancé à hauteur de 80% et pour être sûr de réaliser les deux programmes dans les délais, il est essentiel de rencontrer les acteurs pour réfléchir sur les projets à financer », a souligné Abdoulaye Fall.

Il est prévu d’accompagner les groupements de femmes à développer des projets porteurs de croissance pouvant améliorer leurs revenus financiers.

M. Fall a rappelé que 85 % des travaux sont exécutés sur le territoire sénégalais dans le cadre des réalisations du projet Manantali 2,

Il a cité le tirage de la ligne électrique Tambacounda-Goudiry distant de 120 km. « Nous devons juste terminer 70 km de tirage jusqu’à Kidira », a dit Abdoulaye Fall.

Le projet Manantali 2 a également signé des conventions avec les services des Eaux et forêts du Sénégal et du Mali pour réparer les dommages environnementaux causés au cours des travaux.

A cet effet, un reboisement compensatoire de 420 ha a été réalisé au Sénégal et 30 ha au Mali. Il est aussi prévu l’achat d’unités légères d’intervention pour les feux de brousses et les forêts classées.

Continuez la lecture

Articles tendances