Connect with us

Faits divers

Kédougou – Un « Camp d’entraînement intense sur la sexualité pour la prostitution » démantelé

Publié il y'a

Date :

 

Les hommes du commissaire Cheikhou Oumar Sow ont démantelé un réseau géré par trois (3) nigérians. Il s’agit d’un « Camp d’entraînement Intense sur la sexualité » de nouvelles recrues pour le métier de prostitution. Les malfrats recrutaient des filles du Nigeria et du Sénégal et les plaçaient dans les sites d’orpaillage traditionnels dans la région de Kédougou. 

« Le Processus de Recrutement des filles du Nigeria au Sénégal »

Dans l’espoir d’avoir un emploi décent comme la coiffure et la restauration comme annoncé, les victimes sans hésiter embarquent dans cette aventure ambiguë. Du Nigeria au Bénin particulièrement à Cotonou, leurs acolytes s’attellent à leur faire des pièces d’identité pour leur faciliter la libre circulation. Une fois à la frontière Sénégalo-Malienne,  les convoyeurs récupèrent leurs papiers annonçant qu’elles doivent s’adonner au plus vieux métier au monde (la prostitution). N’ayant pas le choix car loin de leur famille, elles sont obligées de se conformer aux décisions de leurs bourreaux. Mais avant de le pratiquer,  des préalables leur sont sont imposées.

« Le Camp d’Entrainement Intense sur la sexualité des nouvelles recrues pour s’adonner à la Prostitution »

« Ces dernières n’ayant pas le choix, sont amenées d’urgence dans un site pour un entrainement intense sur la sexualité afin de satisfaire leur future clientèle », révèle le limier. Après des jours, voire des mois d’entrainement intense sur la sexualité, elles sont jetées dans le marché. Pour quitter cet enfer,  chacune doit payer un million cinq cent mille francs ( 1.500.000 F CFA) en guise de caution pour être libre.

C’est fort de ces éléments que les victimes ont dénoncé les malfrats à la police qui a mis la main au couple à Kharakhéna et à l’autre complice, une dame qui assurait le relais à Kédougou.  C’est la deuxième arrestation des hommes du commissaire Cheikhou Oumar Sow pour ce genre de trafic.

Cliquez ici pour commenter

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Actualités

Zone de Captage : Un ado vole 35 millions francs à sa mère et vide le compte de son père

Publié il y'a

Date :

L’adolescent L. N., âgé de 17 ans résidant à la Zone de Captage, a délesté ses deux parents de la forte somme de 39 millions 975 mille francs. Incarcéré avec ses trois acolytes Aziz B., Mamadou Bocar N. et Hamidou H. le fils à papa L.N. a été libéré. Selon « Rewmi Quotidien », il a bénéficié d’une immunité familiale tandis que ses trois acolytes ont été mis attraits au tribunal.

Placés sous mandat de dépôt le 16 août 2022, le mécanicien Abdou Aziz B., l’élève en classe de Terminale Mamadou Bocar N. et le bijoutier Hamidou H. ont été présentés hier lundi, au juge du tribunal des flagrants délits de Dakar pour usage de chèques volés, usurpation d’identité, faux, escroquerie, recel, entre autres ». Des débats d’audience, il résulte que c’est le mineur L. N. qui a volé six chèques à son père et des bijoux en or d’une valeur de 35 millions francs à sa mère courant juin 2021. Son forfait accompli, l’adolescent a remis les chèques à son ami Mamadou Bocar N. qui a sollicité l’aide d’Abdou Aziz B., lequel a puisé 4 millions 975 mille francs dans le compte de la victime, domicilié à la banque Atlantique. Mais, lors de la dernière opération, Abdou Aziz B. s’est présenté à l’agence, sise sur la Vdn avec la pièce d’identité d’un certain Diomaye Faye. Lorsque la caissière a tenté de joindre le plaignant, c’est le portable de Mamadou Bocar N. qui a sonné. C’est dans ces circonstances qu’ils ont été arrêtés par les éléments de la Sûreté urbaine.

Face aux enquêteurs, Mamadou Bocar, 21 ans, a renseigné avoir reçu quatre chèques dans la nuit du 13 au 14 août 2021. Et le voleur lui avait auparavant parlé de son acte répréhensible, mais il l’en avait dissuadé. Pour ce qui est des différents retraits frauduleux, Mamadou a désigné Abdou Aziz, tout en reconnaissant avoir reçu une commission de 50.000 francs sur les 4 millions 975 mille francs. Des propos corroborés par Abdou Aziz qui a indiqué avoir imité la signature du plaignant grâce à la photo que son fils avait envoyé à Mamadou Bocar via WhatsApp.

Concernant les bijoux, il a admis avoir accompagné L. N. chez Hamidou H qui a acheté une partie du butin à 1,7 million francs. Établi au marché Tilène, ce dernier a lui aussi plaidé coupable devant les enquêteurs.

Faisant ses réquisitions, la déléguée du procureur a requis deux ans ferme contre Abdou Aziz et deux ans, dont un an ferme à l’encontre de ses coaccusés. Dans son délibéré, le juge a condamné à deux ans de prison dont six mois ferme à Abdou Aziz et trois ferme à ses deux co-prévenus.

Continuez la lecture

Actualités

La veuve du milliardaire Feu Serigne Mor Dia convoquée à la Dic après sa sortie dans la presse

Publié il y'a

Date :

Alors qu’un procès est déjà en cours au Tribunal de Dakar pour la liquidation et le partage de l’héritage de Serigne Mor Dia, sa veuve Hawa Samba Sangote a été convoquée par la Division des investigations criminelles (DIC) ce vendredi, suite à une plainte de son beau-frère, Moustapha Dia. Ce dernier reproche à la dame, sa sortie dans la presse contre la famille de son défunt mari.

La veuve Dia va devoir apporter des preuves sur les accusations portées à l’encontre de son son beau-frère Moustapha sur une hypothèque à hauteur d’un milliard FCFA, d’un terrain de 7 hectares à Tivaouane Peulh appartenant à son mari. D’après le journal Les Echos, une confrontation est prévue entre Hawa Samba Sanghote et Serigne Moustapha Dia.

Pour rappel, l’épouse du défunt Serigne Mor Dia avait fait une sortie sur le site Seneweb pour dénoncer la situation dans laquelle elle vivait avec sa belle-famille après le décès de son mari. « Je n’avais aucun problème avec Moustapha Dia quand mon mari est décédé. Au contraire, c’est lui qui payait mon loyer et me donnait 500 000 FCFA par mois en guise de dépenses mensuelles. Nos problèmes ont débuté quand il a hypothéqué le terrain de mon mari », disait-elle.

Continuez la lecture

Actualités

Trafic international de drogue : 3 dealers importés du haschich au Sénégal dans des chaussures

Publié il y'a

Date :

Les éléments de la Section de Recherches (Sr) ont démantelé un réseau de trafic international de drogue. Les dénommés Amadou Lamine Diagne et Moussa Thiam importaient de la drogue au Sénégal. Ce, grâce à leur ami Médoune Fall Établi au Maroc. Très organisés, ils planquaient le haschich dans des semelles de chaussures pour déjouer les contrôles aux frontières.

Selon « Rewmi Quotidien », c’est suite à un renseignement anonyme que les enquêteurs de la Section de Recherches ont appréhendé Amadou Lamine Diagne qui avait en sa possession 164 grammes de haschich. Le mis en cause a renseigné qu’il commandait la marchandise auprès de Médoune Fall, lequel mettait le colis à la disposition de Moussa Thiam.

Interpellé, celui-ci a corroboré lors de son interrogatoire la version d’Amadou Lamine Diagne. Toutefois, les deux mis en cause ont nié partiellement les faits à la barre de la Chambre criminelle de Dakar où ils répondaient des faits « d’association de malfaiteurs et de trafic international de Dakar ». « Je ne peux pas confirmer que la drogue provenait du Maroc. Sur instruction de Médoune Fall, mon coaccusé m’a livré deux plaquettes de haschich qui coûtent 160.000 francs l’unité », a déclaré Amadou Lamine Diagne.

De son côté, Moussa Thiam a révélé que c’est Médoune Fall qui a introduit trois plaquettes de comprimés dans les claquettes et le leur alors qu’il ignorait que le caractère illicite du produit.

Le représentant du Ministère public a requis 10 ans de réclusion criminelle. Arrêtés en 2020, les accusés seront fixés le 7 septembre 2022.

Continuez la lecture

Articles tendances