Connect with us

Actualités

Ex-colonel syrien condamné en Allemagne: un procès historique qui fera jurisprudence

Publié il y'a

Date :

L’ONG Human Rights Watch a salué un verdict historique. En Allemagne, un ancien colonel syrien du régime de Bachar el-Assad est condamné à la prison à vie pour crimes contre l’humanité. Le verdict a été rendu ce 13 janvier par la Haute Cour régionale de Coblence. C’est le tout premier procès au monde lié aux exactions du régime syrien. 

C’est sans réactions notables que l’accusé – ancien colonel des services de renseignements syriens – a écouté le verdict, rapporte notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut. Le tribunal de Coblence a, comme le souhaitait le parquet, condamné Anwar Raslan à la prison à perpétuité pour crimes contre l’humanité : lui sont reprochés la mort de 27 personnes et des tortures contre 4 000 détenus d’une prison de Damas.

L’accusé était responsable, pour le régime syrien, de la sécurité de la capitale. Anwar Raslan avait plaidé non coupable, rejetant les accusations de torture, niant avoir donné des ordres à cette fin. Il avait même affirmé avoir fait libérer des détenus.

« Ce jugement n’est qu’un début » 

Mais le procès, avec cent jours d’auditions et environ quatre-vingts témoins, a démonté les rouages du système répressif syrien. Ruham Hawash, par exemple, partie civile au procès, qui a survécu aux sévices dans cette prison de Damas, a déclaré à l’annonce du verdict : « La justice ne peut pas et ne doit pas rester un rêve pour nous. Ce jugement n’est qu’un début et nous avons encore un long chemin devant nous. Mais ce jour est pour nous, victimes, un premier pas en faveur de la liberté, de la dignité et de la justice. »

Wolfgang Kaleck, le responsable du Centre européen pour les droits constitutionnels et humains, dont l’organisation défend les quatorze parties civiles, a estimé, lui, que malgré les déficits du droit pénal international, cette condamnation illustre ce que le principe de compétence universelle peut permettre d’atteindre et montre que d’autres procès sont possibles en Allemagne et en Europe.

La condamnation à perpétuité de l’ancien haut gradé syrien est « un bond en avant » vers la justice, s’est félicitée la Haute-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme. Ce verdict « sert de puissante dissuasion et va aider à prévenir de futures atrocités », a déclaré Michelle Bachelet dans un communiqué.

Le procès a pu s’ouvrir grâce au dépôt de plusieurs plaintes de victimes exilées en Europe. Parmi elles Wassim Mukdad, joint par Oriane Verdier.

« Mon histoire est bien sûr importante à mes yeux mais elle n’est pas la seule. Nous sommes beaucoup de témoins et de plaignants, il y a aussi de nombreuses histoires qui n’ont pas été entendues parce que les personnes sont toujours détenues, ont été tuées ou sont mortes en tentant d’atteindre l’Europe. Ces personnes n’ont pas pu faire entendre leur voix donc j’espère que nous sommes arrivés à porter leur parole.

Bien sûr un procès équitable est une chose nouvelle pour moi. Je suis soulagé qu’Anwar Raslan ait accès à un avocat et soit traité avec dignité. C’est exactement l’opposé de ce qu’il nous a fait subir en Syrie. C’est ce pourquoi nous avons lutté et nous continuons de lutter, pour que la Syrie puisse résoudre ses problèmes par la justice et la loi et non pas par la violence et la revanche selon la loi de la jungle. Je sais que c’est une longue route mais tout périple commence par un premier pas et pour moi ce verdict est le premier pas. »  

Actualités

Guédiawaye : Ahmed Aïdara retire à GFC son stade, Lat Diop annonce une plainte

Publié il y'a

Date :

Dans une correspondance adressée à Lat Diop, président de GFC et responsable local de Benno, le maire Yewwi de Guédiawaye, Ahmed Aïdara, annonce la suspension «pour un temps» de la convention dans le cadre duquel la mairie met à la disposition du club le stade Ibrahima Boye. Celle-ci a été signée sous le magistère de son prédécesseur, Aliou Sall.

D’après Les Echos, Ahmed Aïdara a invoqué «un déficit budgétaire criard». Ainsi, renseigne le journal, GFC a jusqu’au 1er octobre prochain à 18 heures pour vider les lieux. L’édile de Guédiawaye offre cependant la possibilité de renouveler la convention «dans d’autres circonstances particulières qui seront définies d’accord parties».

Les Echos rapporte que Lat Diop ne l’entend pas de cette oreille. «Il veut nous retirer le stade que Aliou Sall avait mis à notre disposition sur la base d’une convention de quatre ans, en contrepartie de l’appui financier que la ville devait octroyer à GFC. Il ne sait même pas qu’il ne peut dénoncer une convention de façon unilatérale», souligne le président du club de football.

Ce dernier informe que les avocats de GFC vont saisir la justice et que le Comité exécutif du club va se réunir ce mercredi avant de faire face à la presse demain, jeudi.

Continuez la lecture

Actualités

Lenteurs au Port autonome de Dakar: Le Dg Aboubacar Sadikh Bèye explique

Publié il y'a

Date :

Les lenteurs au niveau du Port autonome de Dakar ont été décriées pendant la réunion présidentielle sur la cherté de la vie.  Mais pour le directeur général de cette structure,  cela s’explique  par une situation conjoncturelle. En effet Aboubacar Sadikh Beye a expliqué l’indisponibilité de certains quais entrave  l’offre portuaire. Sur 23 postes, les huits sont immobilisés. Par exemple, au mole 1,  deux postes sont au service du pétrole et du gaz pour la plateforme Tortue et Sangomar. Le bateau hôpital occupe aussi un poste au Port autonome de Dakar. Deux autres postes sont mobilisés pour être modernisés et seront récupérés en octobre.

  Le directeur général du Port d’ajoute que ces lenteurs s’expliquent aussi par un atre facteur lié à la forte portuaire. « En juillet on a fait 104% en importation. La congestion terrestre est réglée parce que les camions sortent très tôt du Port  alors qu’ils pouvait y faire plus de 4 jours ».  S’agissant de la manutention, un bateau de 40 000 tonnes reste à  quai pendant 20 jours parce que les manutentionnaires font 2000 tonnes par jour. « La manutention se fait encore comme il y a 40 ans. Il faut une modernisation. Il ajoute que les concessionnaires et les lignes maritimes sont aussi dans le Port et occupent de grandes surfaces », conclut-il.

Continuez la lecture

Actualités

Lutte contre le trafic illicite à Thiès : Une contrevaleur de 437 millions FCfa de produits prohibés incinérés

Publié il y'a

Date :


La Douane de Thiès a procédé à l’incinération de produits prohibés d’une contrevaleur de 437 millions de francs CFA.

Les produits prohibés saisis en 2021, dans le cadre des opérations de « bouclage » des couloirs et réseaux de trafic illicite, sont composés de faux médicaments vétérinaires d’une contrevaleur de 175 259 382 francs CFA ; de 3529 kg de chanvre indien pour une contrevaleur de 236 940 000 francs CFA ; de sachets en plastique pour une contrevaleur de 25 000 000 francs CFA.

L’adjointe au Gouverneur de Thiès, Mme Tening Faye Ba, a supervisé la cérémonie d’incinération en présence des représentants des autres Forces de Défense et de Sécurité, du corps médical et des services en charge de l’environnement.

Le Lieutenant-Colonel Amadou Lamine Sarr, Chef du Groupement polyvalent de Recherche et de répression de la fraude a rappelé la dangerosité des produits incinérés sur la santé de la population.

Il a affirmé une fois de plus l’engagement de son unité à combattre farouchement le trafic illicite sur toutes ses formes conformément aux directives de la Direction générale des Douanes, le DG en particulier. 

L’Adjointe au Gouverneur, Tening Faye Ba, a ensuite, invité les populations, celles du littoral plus précisément, à une collaboration plus étroite avec les forces de défense et de sécurité. 

Continuez la lecture

Articles tendances