Connect with us

Diourbel

Diourbel : Examen du CFEE Dix sept mille sept cent trente cinq (17735) candidats à l’épreuve

Publié il y'a

Date :

Ils sont dix sept mille sept cent trente cinq candidats dont dix  mille cinq cent dix neuf(10519) filles à subir les épreuves du Certificat  de Fin d’Etudes Élémentaires (CFEE). Ils sont repartis dans 98 centres dont 39 pour le franco-arabe.C’est ce qu’a fait l’Inspecteur d’Academie de Diourbel ,Monsieur Seydou Sy.

Accompagné des autorités administratives, académiques, des parents- d’élèves et des partenaires sociaux, monsieur Sy a effectué la tournée traditionnelle pour faire le point. Selon lui,  » À huit heures toute la logistique de surveillance était déjà sur place et en nombre suffisant. Ce qui nous a même permis de faire de la suppléance même .
Pour ce qui est des candidats sans extrait de naissance il a été retenu  » de les laisser composer pour qu’après que la situation soit régularisée. » Selon toujours l’IA de Diourbel  » à un mois des examens le nombre de candidats sans extrait de naissance était de 3116, mais cela a dû évoluer avec les audiences foraines.

Cliquez ici pour commenter

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Actualités

Député Maire Malick Fall:  » je n’ai jamais quitté le Bennoo Bokk Yakaar »

Publié il y'a

Date :

Le député Maire Malick Fall, plénipotentiaire de la région de Diourbel pour le parrainage a rencontré les membres de la coalition Bennoo Bokk Yakaar dont Dame Diop son principal rival lors des locales passées.Il a livré les recommandations du président Macky Sall concernant le parrainage en vue des législatives prochaines.
Une réunion regroupant les membres de Bennoo Bokk Yakaar et les maires du département de Diourbel a été tenue par le plénipotentiaire Malick Fall qui a tenu à livrer le message de président Macky Sall.
Selon le député maire Malick Fall le président qui l’a reçu et qui lui a confié la mission de conduire le parrainange dans la région de Diourbel exige de tous un travail bien fait.
 » Le département de Diourbel doit fournir trente mille (30000) parrainages dont quinze mille (15000) au niveau de Diourbel commune et quinze mille (15000) dans les onze communes restantes. Le président Macky Sall est formel. Il bannit toute forme de listes parallèles et s’appuie sur les maires pour qu’un premier jet de listes de parrainage puisse être acheminé dans dix jours » déclare Malick Fall.


Le maire de Diourbel qui tenait à éclairer la lanterne des Diourbellois sur sa position a été formel. Il déclare avoir été de tout le temps dans le Bennoo Bokk Yakaar malgré tout ce qui s’est passé durant les locales passées où il s’est présenté sous la bannière de Wallu Sénégal pour rempiler à la mairie de Diourbel.
« Je n’ai jamais quitté le Bennoo Bokk Yakaar, malgré ce qui s’est passé lors des locales. J’avais déclaré publiquement que je me retire du Bennoo local pour plusieurs raisons. Maintenant tout cela est derrière nous » dira Malick Fall.
L’édile de Diourbel dit avoir rencontré le président Macky Sall qui a promis de parachever les travaux du marché Ndoumbé Diop. Une enveloppe de cent (100) millions est dégagée pour terminer les travaux et sous peu de temps, le Président de la République se déplacera pour inaugurer le marché.
 » Moi objectif est d’avoir un bilan, c’est ce qui explique mon compagnonnage avec Macky Sall qui m’a permis d’avoir un bilan élogieux durant mon premier mandat. Je continuerai à travailler avec lui et je réitère ici mon ancrage dans le Bennoo Bokk Yakaar » soutient Malick Fall.

Thierno Diongue

Continuez la lecture

Actualités

ISI de Diourbel: les étudiants initiés aux techniques de recherche d’emplois pendant trois jours par l’ANPEJ

Publié il y'a

Date :

Par

Les étudiants de l »institut Supérieur Informatique (ISI) de Diourbel ont démarré ce mercredi une formation de trois jours à l’initiation aux techniques de recherches de l’emploi avec comme thème employabilité et insertion. Formation assurée par l’antenne régionale de l’ANPEJ de Diourbel.


En partenariat avec l’ANPEJ, l’Institut Supérieur Informatique de Diourbel soucieux de l’avenir de ses étudiants a pris les devants en initiant cet atelier qui a pour but de les préparer pour affronter le marché de l’emploi qui devient de plus en plus difficile.
Selon Abdoulaye Kane chef de l’antenne régionale de l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (ANPEJ), chaque année, plus de 250.000  jeunes sortent  des écoles de formation avec des diplômes. Ils descendent sur le marché à la porte des entreprises, à la recherche d’un emploi.


 » Seuls 40.000 postes sont disponibles selon l’ANDS et le gap est énorme. Pour être employables, il faudrait renforcer ces jeunes, dans un monde en perpétuelle compétition, il faut qu’ils soient bons, d’un bon profil et pour y arriver il faut qu’ils soient préparés pour répondre à l’exigence de ces entreprises.C’est pour cette raison que nous sommes là dans le cadre de préparer ces jeunes, après le diplôme, à l’insertion » dira – t – il.


Il y a beaucoup de jeunes qui sortent de l’université, des écoles de formation, mais qui ne maîtrisent pas les techniques de recherche d’emploi. » C’est pourquoi il faut réadapter ces techniques au monde de l’emploi qui est en perpétuelle mutation » souligne Abdoulaye Kane.


Le personnel comme les étudiants de l »ISI de Diourbel ont accueilli avec beaucoup d’enthousiasme et d’intérêt ce partenariat avec l’ANPEJ.Modou Ndiaye responsable de l’Institut dira que ce partenariat répond à une préoccupation du Directeur Général de l’ISI qui a exigé à ce qu’on insére dans chaque campus des cellules de rentabilité professionnelle pour les jeunes étudiants.


 » Raison pour laquelle on a noué un partenariat avec l’ANPEJ qui nous a facilité la tâche pour qu’on puisse organiser ces trois jours d’échange et de partage entre nos étudiants et l’ANPEJ. Cette capacitation leur permettra à la sortie de trouver un emploi, avec un bon comportement, et d’avoir une bonne présentation.

Continuez la lecture

Actualités

Manque d’eau à Ndoulo: les populations dans la rue, 21 personnes arrêtées.

Publié il y'a

Date :

Par

Les populations de Ndoulo, dans le département de Diourbel, restées pendant 21 jours sans la moindre goutte d’eau sont sorties manifester leur ras- le bol en initiant une marche qui a été réprimandée par les éléments de la gendarmerie en renfort à la brigade de Ndoulo. Vingt et une personnes ont été arrêtées, onze parmi elles présentées au procureur.


La commune de Ndoulo dans le département de Diourbel vit une tension sans commune mesure. Les populations qui sont restées pendant vingt et un jours durant sans la moindre goutte d’eau dans les robinets , sont sorties bruyamment depuis hier pour réclamer le retour du liquide précieux mais surtout pour demander le départ de l’Aquatec qui est la source de tous leurs maux.


Seaux et bidons en bandoulière, hommes et femmes font des kilomètres sous un soleil de plomb à la recherche de l’eau.


Le mouvement Ndoulo ca Kanam, qui porte le combat par la voix El Bachir Diaw , chargé de communication fustige l’attitude des forces de l’ordre qui sont entrain de traquer et d’arrêter des citoyens qui n’ont eu comme seul tort que de manifester paisiblement et de réclamer un droit élémentaire: l’accès à l’eau potable.
 » Nous lançons un appel aux autorités plus précisément au président de la République, Monsieur Macky Sall pour qu’il règle au plus vite cette situation. Nous ne voulons plus de Aquatec qui est la source de toutes nos difficultés. Qu’on nous laisse gérer nous mêmes notre forage. 


Nous demandons aussi à ce que ces arrestations arbitraires des populations s’arrêtent. Nous réclamons la libération sans condition de onze parmi nous qui ont été arrêtés par la gendarmerie et qui ont été présentés au procureur. On nous informe que la gendarmerie continue de traquer les gens dans les rues et jusque dans les maisons. Il y a eu encore dix autres arrestations » confie El Bachir Diaw

Continuez la lecture

Articles tendances