Connect with us

Politique

Cheikh Sadibou Fall: « Karim Wade l’a dit, il est en route (…) Il est grand temps que… »

Publié il y'a

Date :

« On ne peut pas faire une campagne avec, simplement comme support les réseaux sociaux… Il faudra que le parti prenne ses responsabilités pour parler à Abdoulaye Wade pour…« , ce sont là les souhaits de Cheikh Sadibou Fall. Beaucoup de sujets d’actualité ont été abordés avec l’ancien ministre de l’Intérieur, invité de l’émission « Grand Jury », sur la Rfm, particulièrement le retour de Karim Wade et sa très controversée candidature lors de l’élection présidentielle à venir… 

« Karim Wade a été démocratiquement choisi au cour d’un Conseil national qui a été transformé en Congrès. Et toutes les fédérations du Sénégal, du Pds ont voté. Il y avait même des candidats concurrents et c’est Karim Wade qui a été choisi pour être notre porte- drapeau, notre candidat à l’élection présidentielle de 2019…« , précise l’ancien ministre de la Pêche, ministre de l’Intérieur, entre autres fonctions.

Toutefois, M. Fall rappelle que depuis un certain temps, il y a eu un débat sur la venue ou pas, autour de ce qui peut l’empêcher d’être candidat, des obstacles posés par le pouvoir pour l’empêcher de venir…

« Ce qu’il faut dire aujourd’hui, c’est que les réactions que nous avons entendu du pouvoir en place, prouvent qu’ils sont en train de tout faire pour que Karim Wade ne participe pas à ces élections. La preuve, ce sont les dernières déclarations qui ont été faites par le ministre de la Justice, ensuite par le ministre de l’Intérieur qui, mettant de côté toutes réserves qui doivent à leurs fonctions, se sont prononcés carrément pour dire, effectivement qu’ils ne souhaitent pas que Karim Wade soit là…« , regrette l’ancien ambassadeur du Sénégal en Italie.

Pour lui, c’est comme si, « au moment où la Justice fait l’objet d’un débat, son indépendance fait l’objet d’un débat«, il s’agit de donner une directive au Conseil Constitutionnel sur la voie à suivre au cas où Karim Wade se présenterait.

« Nous sommes confiants parce que Karim l’a dit récemment. Il est en route. Nous sommes confiants que Karim Wade va respecter ses engagements par rapport au parti et qu’il va être là pour être notre candidat avec la Coalition qui sera avec nous, pour aller à l’élection présidentielle…«, renchérit l’ancien maire du Point E et membre de l’Ordre national des experts évaluateurs agréés.

Profitant de l’occasion pour lancer un message à Karim Wade: « Il est temps qu’il soit là. Parce qu’on ne peut pas mener un tel combat en étant absent du territoire national. Je sais qu’il y a des obstacles posés par le pouvoir. Je sais qu’il y a des craintes par rapport à sa sécurité s’il retourne au pays. Mais c’est un combat politique et un combat politique, forcément, comporte des risques. Donc, je pense qu’il est temps qu’il soit là, qu’il mène le combat sur le terrain, qu’il parle aux Sénégalais pour leur présenter son programme alternatif…

Cliquez ici pour commenter

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Actualités

Exclusion d’un député par son parti ou sa coalition : la Lsdh attend une décision de la Cour de justice de la Cedeao

Publié il y'a

Date :

La Ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh) avait introduit une requête relative au mandat impératif au niveau de la Cour de justice de la Cedeao. Selon ‘’SourceA’’ qui donne la nouvelle dans sa livraison de ce mercredi, Me Assane Dioma Ndiaye, qui était à l’époque à la tête de cette Organisation de promotion et de défense des droits de l’Homme, et ses camarades veulent interdire l’exclusion de tout député qui choisira de rompre les liens avec son parti ou sa coalition.

Seulement, ajoute le journal, la Lsdh est toujours en attente d’un feed-back de cette Haute Cour de justice sous régionale. Comme arguments, l’Osc dirigée maintenant par Alassane Seck servira que tout député est élu par le peuple et pour le peuple. Pour cela, il ne peut être déchu que par celui-ci.

Continuez la lecture

Actualités

Assemblée nationale : «Bby ne peut passer par aucune procédure pour déchoir Mimi Touré de son mandat» (Dr Mbaye Cissé, juriste)

Publié il y'a

Date :

Après la conférence de presse du Groupe parlementaire qui a pour but de jouer avec la fibre sentimentale d’Aminata Touré pour l’amener à flancher et à jeter le tablier, le combat pour la déchéance de son mandat est enclenché.

Mais, précise ‘’SourceA’’ dans sa parution de ce mercredi, Oumar Youm et Cie vont pédaler dans le néant. Car, d’après Dr Mbaye Cissé, juriste et chercheur, interrogé par le journal, Mili Touré a bel et bien le droit de s’arroger son mandat, selon son gré, pour toute sa durée de la 14ème Législature.

«Aminata Touré n’a pas été élue par la Coalition mais par le peuple sénégalais, certes sur la base d’une liste. Et à l’Assemblée nationale, la personne de Aminata Touré compte moins que la fonction de député. La Coalition Benno Bokk Yakaar (Bby) ne peut passer par aucune procédure pour la déchoir de son mandat», explique-t-il dans les colonnes du journal.

Continuez la lecture

Actualités

Khalifa Sall : « Macky Sall n’a qu’une issue : c’est partir. Lui-même ne croit pas au troisième mandat. »

Publié il y'a

Date :

En 2012, quand  Macky Sall accédait au pouvoir,  l’espoir d’un Sénégal meilleur avait été nourri par tout un peuple. Aujourd’hui, il doit repenser le trajet parcouru, selon l’ancien maire de Dakar. 
Pour Khalifa Sall,  Macky Sall n’a qu’une issue : c’est partir. Lui-même ne croit pas au troisième mandat.  Dans la même dynamique, il signale que l’actuel chef de l’Etat n’a qu’une préoccupation : consolider son pouvoir en liquidant ses adversaires politiques. 
« Si on devait, par exemple, tirer un bilan de ses mandats, on se résumerait à combien d’opposants sont allés en prisons ? Macky Sall se prend pour un demi-dieu et ne sait pas que le vrai Dieu l’attend », fait savoir Khalifa Sall.

Continuez la lecture

Articles tendances