Connect with us

Politique

« Au Sénégal, face à un problème simple, on en fait un problème compliqué » Omar Gueye.

Publié il y'a

Date :

L’ancien ministre de la Pêche alors qu’il s’exprimait à Saly en marge d’un atelier de partage du projet conjoint d’appui au suivi et à la territorialisation des ODD (Objectifs de développement durable) au Sénégal; prend le contre-pied de l’opposition dans le scandale financier dans la gestion du pétrole sénégalais qui défraie la chronique et où le nom du jeune frère du chef de l’Etat est cité.

Le ministre des collectivités locales précise que le Sénégal n’a perdu aucun franc dans les contrats signés avec des sociétés pour l’exploitation du pétrole et du gaz.  
« Au Sénégal, on a tendance, face à un problème simple, d’en à faire un problème compliqué. On est un en train d’alarmer tout le monde au niveau national et international sans aucun intérêt », martèle le ministre. Oumar Guèye persiste et signe que : «Le Sénégal n’a perdu aucun franc dans les transactions effectuées entre des sociétés privées.  

Oumar Guèye, de rappeler que le président de la République, dans le souci d’apporter la transparence dans la gestion du pétrole et de façon volontaire, a fait que le Sénégal soit membre de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE). De même que l’ouverture de Cos-pétro-gaz à la Société civile. Il précise que le pétrole sénégalais ne sera exploitable qu’en 2022.  
Oumar Guèye . 

Cliquez ici pour commenter

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Actualités

Exclusion d’un député par son parti ou sa coalition : la Lsdh attend une décision de la Cour de justice de la Cedeao

Publié il y'a

Date :

La Ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh) avait introduit une requête relative au mandat impératif au niveau de la Cour de justice de la Cedeao. Selon ‘’SourceA’’ qui donne la nouvelle dans sa livraison de ce mercredi, Me Assane Dioma Ndiaye, qui était à l’époque à la tête de cette Organisation de promotion et de défense des droits de l’Homme, et ses camarades veulent interdire l’exclusion de tout député qui choisira de rompre les liens avec son parti ou sa coalition.

Seulement, ajoute le journal, la Lsdh est toujours en attente d’un feed-back de cette Haute Cour de justice sous régionale. Comme arguments, l’Osc dirigée maintenant par Alassane Seck servira que tout député est élu par le peuple et pour le peuple. Pour cela, il ne peut être déchu que par celui-ci.

Continuez la lecture

Actualités

Assemblée nationale : «Bby ne peut passer par aucune procédure pour déchoir Mimi Touré de son mandat» (Dr Mbaye Cissé, juriste)

Publié il y'a

Date :

Après la conférence de presse du Groupe parlementaire qui a pour but de jouer avec la fibre sentimentale d’Aminata Touré pour l’amener à flancher et à jeter le tablier, le combat pour la déchéance de son mandat est enclenché.

Mais, précise ‘’SourceA’’ dans sa parution de ce mercredi, Oumar Youm et Cie vont pédaler dans le néant. Car, d’après Dr Mbaye Cissé, juriste et chercheur, interrogé par le journal, Mili Touré a bel et bien le droit de s’arroger son mandat, selon son gré, pour toute sa durée de la 14ème Législature.

«Aminata Touré n’a pas été élue par la Coalition mais par le peuple sénégalais, certes sur la base d’une liste. Et à l’Assemblée nationale, la personne de Aminata Touré compte moins que la fonction de député. La Coalition Benno Bokk Yakaar (Bby) ne peut passer par aucune procédure pour la déchoir de son mandat», explique-t-il dans les colonnes du journal.

Continuez la lecture

Actualités

Khalifa Sall : « Macky Sall n’a qu’une issue : c’est partir. Lui-même ne croit pas au troisième mandat. »

Publié il y'a

Date :

En 2012, quand  Macky Sall accédait au pouvoir,  l’espoir d’un Sénégal meilleur avait été nourri par tout un peuple. Aujourd’hui, il doit repenser le trajet parcouru, selon l’ancien maire de Dakar. 
Pour Khalifa Sall,  Macky Sall n’a qu’une issue : c’est partir. Lui-même ne croit pas au troisième mandat.  Dans la même dynamique, il signale que l’actuel chef de l’Etat n’a qu’une préoccupation : consolider son pouvoir en liquidant ses adversaires politiques. 
« Si on devait, par exemple, tirer un bilan de ses mandats, on se résumerait à combien d’opposants sont allés en prisons ? Macky Sall se prend pour un demi-dieu et ne sait pas que le vrai Dieu l’attend », fait savoir Khalifa Sall.

Continuez la lecture

Articles tendances