Connect with us

International

Algerie : une nouvelle manifestation ce vendredi

Published

on

Les Algériens sont de nouveaux appelés à manifester aujourd’hui dans plusieurs grandes villes d’Algérie. Comme vendredi dernier, les appels se sont multipliés sur les réseaux sociaux. Ce mouvement mené par les jeunes a été rejoint ces derniers jours par quasiment tous les partis d’opposition, qui dénoncent comme les manifestants la candidature d’Abdelaziz Bouteflika pour un cinquième mandat à la tête du pays.

Ces Jeunes Algériens qui dénoncent un cinquième mandat espèrent réunir encore plus de monde que vendredi dernier. Faire entendre dans toutes les grandes villes du pays, les mêmes slogans appelant à un renouveau à la tête du pays. Les manifestants souhaitent le départ d’Abdelaziz Bouteflika et la fin d’un système qu’ils jugent corrompu, autoritaire et incapable de relancer l’économie.

Hasard de calendrier : alors que la contestation prend de l’ampleur en Algérie, que la perspective d’un cinquième mandat du président est de plus en plus critiquée, on apprend qu’Abdelaziz Bouteflika a quitté Alger pour Genève pour y être soigné.

Le régime a tenté de faire passer des messages ces derniers jours : le Premier ministre a annoncé que le chef de l’Etat déposerait bien sa candidature dimanche, date limite pour le faire. Le chef d’état-major a de son côté dénoncé des appels à manifester qui poussent les Algériens vers l’inconnu.                    

Mais à en croire les appels circulant sur les réseaux sociaux, ces messages n’ont pas découragé les manifestants. « Je pense qu’il [le mouvement] est appelé à durer, d’autant qu’il n’est pas violent, donc il n’appelle pas de réaction violente de la part du pouvoir, estime la politologue Khadija Mohsen-Finan, enseignante à l’université Paris-I et collaboratrice du journal Orient XXI. Les manifestations sont partout. J’ai beaucoup de questions et peu de réponses : est-ce que l’exécutif est sûr que l’armée est de son côté, est-ce qu’ils sont sûrs que les forces de l’ordre sont de leur côté ? Les manifestants sont extrêmement nombreux, calmes et leurs revendications sont comprises et le monde entier adhère à leurs revendications. »

Pour Fayçal Mettaoui, journaliste pour le site d’information algérien TSA, le succès de la mobilisation a surpris les autorités d’Alger, qui ne s’attendaient pas à une telle ampleur pour un mouvement sans leader identifié.C’est un mouvement constaté dans beaucoup de pays, en France avec le mouvement des « gilets jaunes » : on ne sait pas qui organise, c’est un mouvement ou tout le monde peut s’exprimer ; on a vu d’autres mouvements s’organiser au Soudan. »

Salimatou SYLLA

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Nouvelle manifestation contre le président Bouteflika à Alger

Published

on

By

En Algérie , c’est un nouveau vendredi de manifestation contre le régime . Les manifestations s’opposent a la prolongation du mandat de Bouteflika , le temps d’une transition.

Plusieurs milliers de personnes sont déjà dans le centre de la capitale. Il y a beaucoup de femmes et d’enfants. Les manifestants portent des drapeaux algériens, ou ont autour du cou l’écharpe aux couleurs vert blanc et rouge. Les transports publics d’Alger, le tramway, le métro et le train sont à l’arrêt.

L’appel à manifester a été lancé contre la prolongation du quatrième mandat mais aussi contre la récupération politique de ces manifestations. Les premières pancartes que l’on peut voir depuis la fin de la matinée, c’est encore pour demander le départ du système politique.

Pourtant, on sent des signes d’une profonde division. D’abord, le gouvernement promis pour cette semaine n’a pas été annoncé. Ensuite, les deux partis de l’alliance présidentielle, certains leaders ont déclaré qu’il fallait soutenir le mouvement populaire. La rue reste donc aujourd’hui un fort moyen de pression face à cette division.

Salimatou SYLLA

Continue Reading

International

Résumé de L’actualité AFRICAINE

Published

on

By

ALGERIE

Âpres Rome, Moscou, et Berlin ce mercredi , le vice premier ministre Algérien poursuit sa visite dans le continent européen . Soucieux de la grogne des manifestants algériens qui occupent depuis presque un mois les rues pour dénoncer le système en place, Ramtane Lamamra rassure le pays ainsi que les pays partenaires.

A ces termes le vice premier ministre algérien positivise les choses” A vous et aux autres amis de l’Algérie , je vous dis soyez rassurés . Ce qui se passe dans mon pays est une évolution naturelle dans le cadre d’une étape historique de taille devant permettre au peuple algérien et notamment aux jeunes qui constituent la majeure partie de la société algérienne de bâtir , par lui même son destin . Cela devra permettre à l’Algérie de fonder un nouveau système politique pour remplacer celui qui est arrivé à son terme.

MOZAMBIQUE

Au pays l’heure est au secourisme après les ravages du cyclone Idai qui a causé une centaine de morts . D’après la coordinatrice de la mission d’urgence de MSF Belgique ” Ce qui est important aujourd’hui , c’est d’aller secourir des gens qui sont dans des villages ou des endroits ou personne n’est allé. Là il faut des Hélicoptères , des bateaux , des équipes spécialistes dans la recherche de personnes en difficultés dans des endroits compliquées.

A ce moment le président mozambicain Felipe Nyusi a décrété trois jours de deuil national qui ont débuté ce mercredi 20 mars 2019. Mais certaines familles elles ce qu’elles veulent c’est leurs morts pour pouvoir les inhumer.

BENIN

Les acteurs de gouvernance du pays se sont concertés pour organiser des législatives inclusives qui semblent largement dépasser le cadre de l’Assemblée nationale.

Ce qui modifie la tenue de la session extraordinaire convoquée ce jeudi 21 mars 2019 pour faire voter les propositions de lois modificatives. Cependant ces propositions ne font pas consensus. Sur les trois proposés , celle qui suggère la modification de la constitution pour prolonger le mandat des députés est très critiqué.

Depuis la conférence nationale, les anciens chefs d’états sont vues comme les médiateurs . Quant au président de l’Assemblée , il a rencontre l’ancien président Boni Yayi et le diplomate des nations unies Mouhamed Ibn Chambas.

R.C.A

La reunion à huis clos des acteurs de la crise centrafricaine a pri fin ce mercredi 20 mars au siége de l’union Africaine à Addis Abeba.

Les 14 groupes armés et le gouvernement se sont mis d’accords tout en critiquant une équipe qui d’après eux n’est pas assez inclusive.

Onze parmi eux cependant avaient demandés la démission du premier ministre Firmin Ngrebada mais finalement , les différences sont aplanies.

Le porte-parole des 14 groupes armés affirme qu’ils laissent ainsi une « petite chance »  au Premier ministre et au président Faustin-Archange Touadéra. « Tout le monde doit prendre ses responsabilités », indique Armel Mingatoloum-Sayo.

Au retour à Bangui, une nouvelle équipe sera donc formée. « Je crois que dans les jours qui suivent un novueau gouvernement inclusif sera présenté au peuple centrafricain au nom de la paix, la réconciliation, la concorde nationale retrouvée », estime Béranger Ludovic Igor Lamaka, porte-parole anti-balaka.

Continue Reading

International

BOSNIE: Perpetuité pour L’ex président Radovan Karadzic

Published

on

Radovan Karadzic , ex-président des serbes de Bosnie , a été condamné hier , en appelle , à la perpétuité par la justice internationale a la Haye (Pays bas), après avoir été condamné à 40ans de prison pour génocide et crimes de guerre .

Les juges du mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux de l’ONU à la Haye ont condamné Karadzic, aujourd’hui âgé de 73ans ‘’à la prison à vie ‘’.

Ils ont aussi rejeté son appel contre une décision précédente, rendue par la justice internationale en 2016, pour des atrocités commises durant le conflit en Bosnie (1992-1995) dont celles perpétrées a Srebrenica, dans l’est du pays, a déclaré le juge, Vagn Joensen.

En première instance, les juges ‘’ont sous-estimé l’extrême gravité de la responsabilité de Karadzic dans les pires crimes commis’’.

Il était également jugé pour sa responsabilité dans le siège de Sarajevo et dans le déplacement de population sur des bases ethnique dans plusieurs villages du pays.

Salimatou SYLLA

Continue Reading

Articles tendances

Haut ^