Connect with us

UNE

ZIGUINCHOR : JOURNEES MONDILAES DU REIN Un seul néphrologue pour toute la Casamance, les deux Guinées et la Gambie

Published

on

Les malades souffrant d’insuffisance rénale dans cette partie méridionale du Sénégal rencontrent tous les problèmes du monde pour se soigner convenablement. En effet, ces derniers sont régulièrement confrontés à un problème de prise en charge. Pour preuve, dans les trois régions de la Casamance, il y a un seul néphrologue qui peine à prendre en charge toute cette demande, et celle venant des pays frontaliers. Hormis ce problème, se greffent la vétusté du matériel de dialyse et le manque de personnel au service de néphrologie.

  La maladie rénale prend des ampleurs inquiétantes dans la région naturelle de Casamance. Selon le seul néphrologue de la Casamance, qui tire la sonnette d’alarme, «  il y a urgence ». Et  note Yaya Kane, les autorités doivent faire quelques choses pour une bonne prise en charge des patients souffrant d’insuffisance rénale.

 « Le cas des maladies rénales, est devenu un problème de santé publique majeur. Et surtout dans le contexte où,  l’utilisation de la phytothérapie est excessive. Nous avons un centre d’hémodialyse. Et celui-ci ne peut pas contenir tout le monde. D’où l’intérêt d’insister sur la prévention. Car, celle-ci va dans l’intérêt de tout le monde », dit il.

 D’après le Docteur Kane, chaque jour, ce sont quinze nouveaux cas de malades d’insuffisance rénaux qui sont  dépistés dans leur service.

 Ce dernier, qui déplore que la maladie de rein est sous estimé, indique qu’en consultations, tous les jours,  il y a dix à quinze  de nouveaux cas de maladies rénales chroniques qui sont dépistés. Et, souvent affirme t il, « ils arrivent  en stade tardif et des fois on n’a même pas de propositions thérapeutiques ».

  Pour une absence de registres des malades de reins, le docteur Yaya Kane annonce le démarrage prochain de la campagne d’inscriptions des malades dans la Casamance naturelle.

 « Nous comptons sur les étudiants qui vont assurer le dépistage dans les trois régions naturelles de Casamance », annonce t il.

 A en croire M. Kane, Ziguinchor possède un centre d’hémodialyse qui n’est pas mal. Mais, il souligne que ce n’est pas suffisant. D’après lui, le centre est composé de dix machines fonctionnelles. Et déclare t il, « ce sont trente deux patients qui sont dialysés par jour. Heureusement, il y a un générateur qui est réservé pour les cas graves, communément appelés les aigus.

« Tous les patients de la Gambie, Guinée Bissau et la Guinée sont pris en charge par l’unique centre  sis à  l’hôpital régional. C’est insuffisant comme équipement. Il y a aussi un manque criard de personnel au service de néphrologie de Ziguinchor », a ajoute le seul  néphrologue de Casamance.

 Yaya Kane de souligner que l’Etat du Sénégal doit avoir  un coup d’œil sur le cas des malades d’insuffisance  rénale de la Casamance. En envoyant plus de néphrologues dans les trois régions de la Casamance, notamment : Sédhiou, Kolda et Ziguinchor, pour dit il, « la bonne prise en charge correcte des patients. Mais aussi, pour le bonheur de tous les malades qui fréquentent le service de néphrologie ».

UNE

DROIT DE REPONSE:PRECISION DE L’ONG JAMRA

Published

on

La confusion, la désinformation, l’intoxication ne passeront point. L’ONG Jamra reconnue d’utilité publique n’est pas le sujet à l’ordre du jour. Le problème, c’est la démarche des responsables de l’organisation islamique et du parti politique RDS qui disent parler au nom de l’ONG pour des intérêts politiques alors que tout le monde sait qu’une organisation non gouvernementale est par essence apolitique. C’est ce que ces derniers n’ont pas apprécié et ont voulu jeter le discrédit sur un outil de la société civile et son responsable que beaucoup de partenaires nationaux et internationaux, voue un respect eu égard à son engagement et à ses convictions et croyances religieuses dans la constance et la détermination.

La Direction Exécutive de l’ONG Jamra prends en témoin les organisations de la société civile impliquées dans la lutte contre le VIH/SIDA, la drogue, le Paludisme, les partenaires techniques comme le Conseil National de lutte contre le VIH, le Comité interministériel de lutte contre la Drogue, l’Alliance des Religieux et Experts Médicaux en Santé et Développement, l’Alliance Nationale des Communautés pour la Santé, la Fédération Nationale des ONG et OCB luttant contre les drogues, le Collectif des Organisations Islamiques du Sénégal, le Réseau des Organisations, Islamiques du Sénégal, le Conseil Supérieur Islamique, le Réseau National Islam Sante Education etc.

Pour rappel, après la disparation de son Excellence Abdou Latif Gueye Secretaire Général du RDS et Président de JAMRA (ONG et Organisation Islamique), une réunion tripartite s’est tenue entre Mr Mame Mactar Gueye, Imam Massamba Diop et Mr Bamar Gueye pour décider de l’avenir des trois structures que dirigeaient Abdou Latif Gueye.

C’est ainsi que le Parti RDS a été confié à Mr Mame Mactar Gueye pour assurer l’intérim jusqu’au prochain Congrès.

L’Organisation Islamique Jamra a été confiée à Imam Massamba DIop pour assurer la continuité jusqu’à la prochaine Assemblée générale.

L’Organisation Non gouvernementale Jamra a été confiée à Mr Bamar Gueye pour également assurer l’intérim jusqu’à la prochaine Assemblée Générale.

L’ONG a organisée son Assemblée générale en Juin 2010 qui a vu la participation de Mr Mame Mactar Gueye. Et au cours de cette AG, les statuts et règlement intérieur ont été modifiés à savoir que l’ONG sera une structure dirigée par une Direction Exécutive avec un Conseil Consultatif qui va l’accompagner. Donc à partir de cette AG, l’ONG Jamra n’a plus de Président, ni de Vice Président comme le stipule les statuts et règlement intérieur validés à cet effet.

Le parti a organisé son congrès et les militants ont consolidé Mame Mactar Gueye dans son rôle de Secrétaire Général du Parti.

Et jusqu’à aujourd’hui, l’organisation Islamique Jamra n’a pas organisé d’assemblée Générale comme recommandée au cours de cette réunion tripartite.

La Direction Exécutive de l’ONG Jamra ne va pas verser dans un « ping pong » puéril, ni répondre aux personnes rédactrices de cette missive et recroquevillées derrière l’organisation islamique pour créer la zizanie. Elle ne va pas non plus s’attarder sur des propos pour démontrer son engagement et sa posture d’avant gardiste, de veille et d’alerte. 

Mais la Direction Exécutive tient à rappeler à Imam Massamba Diop signataire de ce bout de papier « Jamra : la scission est actée pour sauvegarder le noble héritage de Abdou Latif Gueye » qu’il ne peut pas décider  au cours d’une réunion, de changer le nom de l’Organisation Islamique Jamra en Organisation Islamique Non Gouvernementale sans la tenue d’une Assemblée Générale. Et que pour son information une ONG ne se décrète pas. Il faut un accord avec le gouvernement qui vous reconnait comme telle pour prétendre être une ONG à travers une lettre d’exécution technique.

Imam Massamba Diop, faites une introspection, vous avez été menacé par qui vous connaissez jusqu’à vouloir démissionner de l’organisation Islamique devant témoin et le Directeur Exécutif de l’ONG Jamra vous en a dissuadé pour que vous continuez cette mission afin de préserver l’héritage de Abdou Latif Gueye.

Aujourd’hui ce même Imam Massamba Diop valide ces allégations en osant signer cette paperasse qui n’honore personne.

En tout cas, la Direction Exécutive de l’ONG Jamra va Incha Allah continuer sa mission et ne sera point diverti. Et elle ne permettra à personne d’utiliser son label pour avoir une certaine crédibilité.

 Fait à Dakar le Jeudi 7 Mars 2019

Mr Bamar Gueye

Directeur Exécutif de l’ONG Jamra

Continue Reading

UNE

Tournée nationale et internationale : Le programme de Idrissa Seck…

Published

on

Idrissa Seck sort enfin de son mutisme. Le leader de la coalition Idy2019 est en train de peaufiner une stratégie.

Selon le journal L’As, l’ancien premier ministre prépare une tournée nationale et internationale en guise de remerciements à ses militants et sympathisants.

Continue Reading

UNE

Docteur Abdallah Diallo : “70% des enfants sénégalais subissent un certain degré de la faim et souffrent d’une anémie due à une malnutrition”

Published

on

By

Les acteurs de la santé en collaboration avec la société NESTLÉ SÉNÉGAL s’étaient réunis dans un restaurant de la place ce 21 mars 2019. Sous le thème ” LA FAIM Cachée ” docteur Abdallah Diallo, pédiatre nutritionniste à l’institut de pédiatrie sociale qui animait le symposium à muter son exposition sur des conseils nutritionnels à l’endroit des enfants, sur comment les mamans doivent nourrir leurs enfants afin de les éviter l’anémie.

A la même occasion Nestlé Sénégal y a profité pour présenter son nouveau produit le “cérélac biscuit», enrichi en fer pour complément alimentaire pendant la période de diversification à partir de sa sixième mois.

Continue Reading

Articles tendances

Haut ^