Connect with us

SOCIETE

Mame Mactar GUEYE: “maîtresse d’un homme marié est une production pornographique”

Published

on

Mame Mactar Gueye de l’ONG Jamra dénonce les scènes de la série “Maîtresse d’un homme marié”.

Dans son entretient avec Senego , il n’a pas manqué de cracher ses vérités. Il estime que cette production de Marodi TV “est une série qui est, pire que, ce que nous avons vu par le passé et qui nous avait poussés à organiser une marche de protestation, dès la première année de l’alternance. Elle est pire parce que non seulement, il y a  cet érotisme de bas étage, que vous savez, mais le langage est ordurier et grossier.

Ainsi, il n’a pas manqué de souligner un passage au cours duquel l’actrice affirmait “sama li ma ko mom makoy diox kuma nex”.

Ensuite, Mame Mactar GUEYE d’ajouter que : “Il y a une invite à la banalisation, à la vulgarisation du comportement de la femme. (…) il y a un minimum de respect que nous devons aux femmes. Qui non seulement, sont nos épouses, mais nos sœurs, nos tantes, nos mères. On doit éviter la dégradation systématique de l’image de la femme, par cette production pornographique”.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SOCIETE

LE LYCÉE DE SANGALKAM INCENDIÉ…

Published

on

Un incendi a été noté au censorat du lycée de Sangalkam dans la nuit du mercredi au jeudi.

L’auteur ou les auteurs sont jusque là inconnus.

Ibrahima NDOYE professeur d’anglais au sein de ce lycée d’affirmer chez nos confrères de Alô Rufisque.com que « C’est un incendie criminel et tout le matériel a été endommagé ». Par la même occasion, l’enseignant a trouvé d’autant plus suspect l’acte, qu’il est intervenu au lendemain de la tenue du conseil de classe. « C’est avec regret, désolation et grande consternation que le personnel du lycée Sangalkam a constaté le matériel de bureau du censeur totalement calciné (…) » Des devoirs consumés, certains bulletins repris à l’instant par le censeur. « Une plainte a été déposée et le ou les auteurs seront traqués, retrouvés et punis conformément à la loi », a de son côté réagi l’intendant de l’établissement, M. Cheikh Dicko.  

En sommes, ils adviennt qu’il s’agit d’un acte de sabotage bien causé par la remise des bulletins qui était programmée en fin de semaine.

Ainsi, des soupçons graves pèsent cependant sur un des élèves de l’établissement. L’enquête ouverte par la gendarmerie apportera très certainement les réponses aux nombreuses questions que les uns et les autres se posent.

Continue Reading

SOCIETE

Le corps d’un homme en état de décomposition avancée découvert à Sindia

Published

on

By

Le corps d’un homme d’une quarantaine d’années a été découvert, mercredi, en état de décomposition très avancée, à Sindia, une commune de la région de Thiès. 

D’après l’APS qui cite des sources sécuritaires, les éléments de la caserne des Sapeurs-pompiers de Saly-Portudal se sont rendus sur les lieux, précisément vers la station Shell sur la route nationale 1( Mbour-Dakar). 

Après le constat fait par les éléments de brigade de Gendarmerie de Popenguine-Ndayaane, ils ont procédé à la désinfection et à l’enlèvement de la dépouille avec le soutien des agents du service national de l’Hygiène de la même localité. 

L’origine de la mort de cet homme reste pour le moment inconnue. La Gendarmerie a de son côté, ouvert une enquête pour essayer d’élucider cette affaire. 


Continue Reading

SOCIETE

HENRIETTE l’élève qui avait poignardé son maître s’explique…

Published

on

Henriette Sambou ,l’élève en classe de terminale, retenu après avoir tué son professeur reconnait son acte.
En effet,l’élève explique avoir tué l’instituteur Henri Diatta ,suite à une altercation survenue dans le bar de sa maman. La présumée meurtrière affirme avoir accouru, après son geste, pour demander secours.
Revenant sur son acte, l’élève de terminale explique que le défunt Henri avait fini par l’énerver. Et c’est après l’avoir plusieurs fois averti,  qu’elle lui a donné un coup de couteau. 
Selon la Rfm, qui donne les détails sur l’audition de Henriette, celle-ci pourrait bénéficier de circonstances atténuantes. De son côté, le procureur n’a pas visé le meurtre. 
Actuellement, les prévenus attendent la désignation, par le tribunal, d’un juge d’instruction. Les prévenus, interpellés pour non-assistance à une personne en danger, pourraient retrouver la liberté. Mais ce ne sera pas le cas pour la maman de la fille qui devrait répondre du chef d’accusation de vente illégale de boisson alcoolisée.

Continue Reading

Articles tendances

Haut ^