Connect with us

SOCIETE

Aminata Kébé: Nous avons 30.000 Enfants-Mendiants à Dakar

Publié

on

Lors du séminaire de renforcement de capacité à l’intention des magistrats et des forces de sécurité tenu ce 26 mars à saly, Aminata Kébé, analyste des programmes au commissariat des Nations Unies, dénonce que le Sénégal est le principal pays d’accueil des enfants mendiants qui proviennent de la sous régions. 

La traite des personnes prend des ampleurs alarmantes au Sénégal. Selon L’AS, Aminata Kébé du Commissariat des Nations Unies,” l’application de la loi pour la lutte contre ce fléau est confrontée à des résistances socioculturelles.”

” Au Sénégal, la mendicité est un problème réel pour la lutte contre la traite des personnes. A Dakar, nous avons 30.000 enfants qui mendient tous les jours sans tenir compte des autres régions.” souligne Mme Kébé. Ce qui rend difficile la lutte contre cette forme de trafic, c’est que les sénégalais ont l’habitude de donner la pitance chaque matin. Explique Aminata Kébé

Cliquez ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Après leurs patrons, les employés des boulangeries annoncent une grève illimitée

Publié

on

Le secteur de la boulangerie risque une nouvelle fois d’être paralysé. En effet, après les boulangers, c’est au tour de leurs employés de prendre le relais. Ils ont annoncé une grève illimitée à compter du premier jour du mois de Ramadan. C’est leur porte-parole, Baye Assane Diaw, qui l’a fait savoir à nos confrères de la Rfm. 

“Nous allons entamer un mouvement d’humeur à compter du premier jour du mois béni de Ramadan. Nous allons décréter une grève illimitée”, a-t-il déclaré. 

Les employés de boulangerie réclament “le respect de (leurs) contrats de travail, la valorisation de (leur) statut et de meilleures conditions de travail”.

Par ailleurs, ils ont vilipendé la Fédération des boulangers du Sénégal (Fnbs) qui a levé son mot d’ordre de grève, ce jeudi, à l’issue d’une rencontre avec le ministre du Commerce, Aminata Assome Diatta. 

“Les boulangers, c’est nous. Quand on parle de boulanger, c’est celui qui fabrique le pain”, a tenu à préciser Baye Assane Diaw.

Continuez la lecture

Actualités

Faux départ pour Aminata Assome Diatta: Les boulangers décrètent 3 jours sans pain

Publié

on

Les boulangers vont entamer ce mercredi une grève de 72 heures. Nous allons ainsi vers 3 jours sans pain. Car les grévistes ne comptent ni produire encore moins approvisionner des baguettes aux citoyens.

Aminata Assome Diatta n’a pas réussi son coup d’essai! La ministre du commerce qui a rencontré les boulangers n’a pu convaincre les fabricants du pain à surseoir leur mot d’ordre de grève.  N’ayant pas obtenu satisfaction après leur tête à tête avec la nouvelle ministre Aminata Assome Diatta, les boulangers vont démarrer dès ce mercredi, 72 h de grève et le peule sera privé du pain. « Ce que l’on nous a dit, ne nous a pas vraiment convaincus. Donc, nous irons en grève pour 72h à partir de demain », explique le président des boulangeries du Sénégal, Amadou Gaye.

Les boulangers annoncent  même  qu’ils comptent  s’inspirer des gilets jaunes, si l’on en croit à Senego. « Nous allons faire comme les gilets jaunes en France. C’est à dire chaque Samedi, nous allons porter nos revendications jusqu’ à ce que  l’on obtienne satisfaction. Et cela jusqu’au mois de ramadan », a dit Amadou Gaye.

Par ailleurs, le président de la Fédération nationale des boulangers du Sénégal (Fnb) Amadou Gaye, explique dans un entretien avec Igfm, les raisons qui les ont poussé à déclencher cette grève dès mercredi. Il appelle l’Etat à appliquer les Assises et considère l’homologation comme un leurre. Ainsi, la Fnbs a décidé tout bonnement de rejeter cette homologation.

Continuez la lecture

SOCIETE

Les organisations de la société civile sénégalaise , ont mis en place un comité pour la sortie de crise au Mali

Publié

on

Le comité de solidarité et d’action pour la paix au Mali et dans la Sous-région (COPAM /SR), a tenu une conférence de presse ce mardi 16 Avril 2019 au centre Ahmadou Gueye, Pour dénoncer à travers la presse, le silence de L’Etat et de la communauté internationale, mais aussi de vite trouver une solution pour la sortie de crise malienne afin que cette guerre interethnique au Mali, ne s’étende pas aux frontières du Burkina, du Sénégal, de la Cote d’ivoire, de la Guinée, de la Mauritanie, du Niger, voire dans toute la sous-région.

Continuez la lecture

Articles tendances

Haut ^