Connect with us

Infos regions

ZIGUINCHOR : 24 VILLAGES SANS ELECTRICITÉ, PISTES DE PRODUCTION, ET PLATEAU SANITAIRE MODERNE Boutoupa camaracounda étale ses principales difficultés

Publié

on

La commune de Boutoupa Camaracounda, située dans l’arrondissement de Niaguisse, a beaucoup souffert du récent conflit armé qu’a connu le département de Ziguinchor. Certes, aujourd’hui, les populations sont de retour dans leurs villages respectifs, mais elles sont confrontées à d’énormes problèmes. Des problèmes qui ont pour noms : électricité, enclavement et santé.

    Elle fait partie des communes de la région de Ziguinchor qui ont payé un lourd tribu durant le conflit armé qui a opposé l’armée aux belligérants  du Mouvement des forces démocratique de Casamance(Mfdc).

 Cette situation a provoqué d’énormes départs des familles qui ont trouvé refuge en Guinée Bissau, située à quelques encablures du chef lieu de la commune.

   Si l’on en croit aux propos de l’adjoint au maire de Boutoupa Camaracounda, parmi les vingt quatre villages de la commune, seuls treize qui ont vu leurs populations revenir. Et les onze, note Ousmane Sanding sont toujours inhabités.

  D’après l’adjoint au maire, il y a un processus de retour de ces familles qui a été enclenché.

 « Parmi les vingt quatre villages que compte la commune, treize sont habités, et les autres sont toujours sans leurs habitants », renseigne M. Sanding.

  Ces populations de retour font face à nombreuses difficultés d’ordre sociales. La commune de Boutoupa Camaracounda, « fait partie des rares communes qui ne sont pas électrifiées ».

  « Les treize villages habités ne sont pas électrifiés. Et  cette situation entrave la bonne marche de la municipalité. On est obligé de rallier le chef lieu de l’arrondissement à savoir Niaguisse pour la photocopie ».

  Poursuivant, M. Sanding de noter que le plateau sanitaire de la commune souffre de manque de matériels, et de médicaments. Non sans ajouter le problème de l’enclavement des villages de la commune.

 C’est dans ce sillage qu’il  rappelle que depuis 2014, le gouvernement américain, à travers Shelter for life, mène des activités dans leur zone pour encourager le processus de retour des familles déplacées.

  « Il y a des infrastructures qui sont réalisées, à savoir quelques pistes de production. Il y aussi un programme de deux cent cinquante maisons, qui a été renouvelé pour cette année », indique t il.

  A en croire le premier adjoint au maire de Boutoupa Camaracounda, le retour est en cours, mais souligne t il, « il y a toujours des villages qui sont inhabités ».

  Pour lui, les familles veulent retourner dans leurs villages respectifs. Car,  là où elles sont, les conditions d’hébergement ne sont pas les meilleures.

 Mais, dans leurs villages, les mesures de sécurité se posent avec acuité.  « Nous demandons à l’Etat du Sénégal et le Mfdc de renouer le dialogue pour permettre à ces nombreuses familles de revenir chez elles. En Guinée, elles éprouvent d’énormes difficultés. Les moyens de subsistance font parfois défaut. Elles ne possèdent pas de terre pour cultiver. Et, pour d’autres, leurs enfants ne vont plus à l’école ».

  « Nous souhaitons que le gouvernement et le Mfdc de promouvoir le dialogue au bénéfice de ces populations qui veulent rentrer dans leurs localités. Pour mettre fin à leur calvaire dans le pays d’accueil », déclare Ousmane Sanding, qui a remercié et loué l’engagement du sous préfet de Niaguisse, Richard Faye. Qui selon lui, aide les populations dans les orientations, et  mesures d’accompagnement.

Cliquez ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Homicide à ZIGUINCHOR :Le corps criblé de balles de Nazaire Diedhiou retrouvé devant son domicile

Publié

on

Les habitants de la cité palmier, sous quartier de Lyndiane, se sont réveillés dans une grande consternation. En effet, un homme âgé d’une quarantaine d’années, a été  tué non loin de son domicile par un ou des inconnu(s) vers les coups de 5 heures du matin. Le corps sans vie a été transféré à la morgue de l’hôpital régional de Ziguinchor, pour les besoins de l’autopsie.  

  Le réveil a été brutal, avant-hier,  dans le quartier populeux de Lyndiane, précisément, à la cité des palmiers. A l’origine, Nazaire Diedhiou, maçon, et âgé d’une quarantaine, a été froidement abattu tout prés de son domicile dans la matinée du jeudi, vers 5 heures du matin.

   Selon les témoignages de son épouse Binette Sagna, « c’était aux environs de 5 heures du matin le jeudi,  que son épouse Nazaire Diedhiou, s’est levé pour se diriger vers les toilettes qui se trouvent dans le jardin de la maison.  Du coup, après quelques minutes, elle a entendu des coups de feu provenant des toilettes. Aussitôt, le voisinage s’est levé pour aller voir ce qui s’est passé. C’est ainsi, qu’on a trouvé le corps agonisant de mon mari gisant dans une marre de sang.  L’assaillant lui,  a pris la poudre d’escampette pour s’évaporer dans la nature », témoigne l’épouse de la victime.

  Binette Sagna, comme il s’agit d’elle de poursuivre, « Nazaire était un type sans histoire. Il était un homme soucieux de rendre toujours heureux ses deux enfants, et son épouse. Il n’avait presque pas beaucoup d’amis, et il avait peu d’amis qu’il fréquentait. Il ne m’a jamais parlée qu’il avait un contentieux avec quelqu’un dans le quartier ou  dans la ville. Voila, aujourd’hui, ils ont mis à sa vie. Et Nazaire laisse derrière lui, deux enfants, qui sont devenus du coup des orphelins, qui ne verront plus leur père soucieux de leur avenir. Surtout en veille de Pâques. Et avec qui, ils partageaient son repas à sa descente ».

  La famille des Diedhiou de la cité des palmiers ne désemplit pas. Depuis la survenue de ce drame, parents, amis, voisins et badauds se ruent vers cette famille attristée,  et consternée par la disparition de Nazaire Diedhiou.

  Les témoignages qui fusent tous azimuts, parlent les qualités du disparu. « Il avait une bonté légendaire. Il passe tout son temps à aider les autres. Et, il aimait beaucoup ses enfants, qu’il ne cessait de chérir de cadeaux une fois qu’il descend de son boulot », indiquent ses voisins trouvé dans le domicile mortuaire à la cité des palmiers de lyndiane.

Continuez la lecture

Infos regions

LES REGRETS DE LA COORDINATION DEPARTEMENTALE DE LA JEUNESSE DE BBY DE ZIGUINCHOR « La jeunesse de Ziguinchor est laissée en rade depuis l’accession de Macky Sall à la magistrature suprême »

Publié

on

Après la grogne de certains gros bonnets de l’Alliance pour la République(Apr) suite au remaniement de l’équipe gouvernementale. C’est au tour de la jeunesse de coalition présidentielle de Ziguinchor  de montrer au créneau pour montrer leur courroux face au manque de reconnaissance dont elle dont elle se dit être victime de la part des leaders de leur coalition.

 Les jeunes de la coalition de la majorité élargie ne sont pas du tout contents du traitement dont ils font l’objet aux postes de nominations. En point de presse, ces derniers n’ont pas manqué d’interpeller leurs leaders politiques locaux. 

 « Nous faisons tout le travail nécessaire en période de campagne. C’est nous qui descendons sur le terrain, allons  au contact des militants, et des indécis. C’est la jeunesse qui s’occupe de tout le travail. Mais, quant il s’agit de proposer des noms pour des postes de nominations, cette vaillante jeunesse est envoyée aux oubliettes », déplore Dame Beye.

 Pour le coordonnateur de la jeunesse de Benno Bokk Yakaar, (Bby) il est temps que des postes de responsabilité soient confiés à la jeunesse de Ziguinchor. Une jeunesse qui regorge pas mal de cadres. A savoir : des doctorants, professeurs, enseignants, informaticiens entre autres.

« Nous rappelons au chef de l’Etat que la jeunesse de Ziguinchor a placé beaucoup d’espoir à ses promesses, et  à son projet », soutient M. Beye.

 Cependant, le patron de la jeunesse de Bby de souligner, « force est de constater que depuis l’accession du président Macky Sall à magistrature suprême, la jeunesse est laissée en rade dans le choix des postes de responsabilité ».  Il rappelle en outre, « tout le monde sait que ce sont les jeunes qui se battent nuit et jour, à travers leur engagement et leur dynamisme pour la bonne tenue des structures du parti ».

  Aussi, durant leur point de presse, les jeunes de la coalition Benno Bokk Yakaar ont soutenu qu’ils sont le fer de lance de leur mouvance. Et, déclarent qu’ils ont un rôle important, et non négligeable à jouer  pour le Sénégal, afin que la relève soit assurée.

 Dés lors, serinent ils, « il est grand temps que les jeunes trouvent leur place dans les instances de décisions  pour pouvoir mettre à profit leur contribution à travers leur engagement, motivation, expérience , expertise. Et enfin leur patriotisme ».

Continuez la lecture

Diourbel

Diourbel: Marche des populations de Barry Ndol- Ndol- pour réclamer des conditions de vie meilleures.

Publié

on

Les populations du village de Barry Ndol- Ndol- situé dans la commune de Ngoye , département de Bambey ont battu le macadam pour déposer un mémorandum entre les mains du sous-préfet de Ngoye. Ces populations ont marché sur une distance de plus de dix (10) kilomètres.Elles revendiquent leur accès à l’eau et à électricité , aux financements pour les femmes , aux soins de santé , à l’emploi des jeunes mais surtout au bitumage de la route Bambey- Barry Ndol- -Ndol. Elles accusent les autorités d’avoir tout bonnement laissé en rade leur localité.
Mamadou Moustapha Thiandoum ,le sous -prefet de Ngoye s’est félicité de “l’attitude responsable et républicaine des populations de Ngoye pour cette initiative qui s’est faite dans les règles de l’art.” Il promet de” transmettre dans les plus brefs délais à qui de droit ce mémorandum pour une prise en charge des doléances des populations de Barry Ngoye.”

Continuez la lecture

Articles tendances

Haut ^