Connect with us

Culture

JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME: les femmes culturelles entrent en action

Published

on

A l’occasion de la célébration de la journée internationale de la femme, la cellule genre du ministère de la culture ,sous la haute présence du ministre Abdou Latif Coulibaly ,a magnifié l’incarnation du leadership féminin en ce jour du 14 février 2019 au monument de la renaissance africaine.

Sous le thème ” Apport du genre à la culture ” la présidente du cellule Fatou thiaw laye diop est revenue sur l’importance de la journée. Riche en spectacle , des artistes ont défilé sur le podium du hall du monument pour véhiculer des messages de parité.

En rappelle à celle organisée par le ministère de la femme le 8 mars dernier qui avait pour thème nationale ” le leadership féminin”, Madame Fatou Thiaw Laye est revenu sur leur thématique ” Apport du genre à la culture” et prend comme exemple les artistes comédiennes venues enrichir la cérémonie en son et en lumière. Galvanisées par le désire d’être libéré de leurs foyers, qu’elles considèrent comme des prisons dorées, Les comédiennes ont elles aussi mis en exergue la parité .

Cependant Madame Fatou Thiaw a aussi éclairci l’apport du genre à ces termes” nous avons mis cette cadre d’échanges aujourd’hui pour parler du leadership féminin, mais aussi de l’apport du genre. Mais sans oublié que dans l’entreprise la complémentarité est plus bénéfique que la tyrannie entre les deux sexes.” On est la pour inviter les femmes ainsi que les hommes pour leur dire demander de s’entre- aider mutuellement. ” dit-elle.

Des lors des plans d’actions sont mis au programme à partir du mois de ramadan. Une conférence qui portera sur” comment la gente féminine doit se comporté en milieu professionnel, comment gérer sa patrimoine mais aussi comment se faire respecter dans la vie en générale.”

Elle termine en étalant l’espoir que la femme sénégalaise nourrisse en elle. Car d’après elle,il y a une variété de femmes dans ce pays qui, depuis un certain temps a cessé d’être cet objet qui restait à la maison à attendre qu’on fasse tout pour elle.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Tang Tandian: “L’ ong Jamra peut marcher jusqu’à Diamniadio, mais la belle marche du cinéma sénégalais est irréversible.”

Published

on

By

L’ Omart se dit préoccupé par l’absence de financement du cinéma sénégalais dans un contexte où les Télé Novelas, et les films de la sous région assaillent nos foyers au quotidien sans aucune intervention protectionniste.

L’ Omart comprend les agitations de part et d’autre de Jamra dans une situation de quête de légitimité de deux frères fractionnistes à savoir Bamar Gueye et Mame Mactar Gueye. Jamra peut marcher jusqu’à Diamniadio, mais ne pourra en aucun cas freiner la belle marche irréversible vers l’émergence du cinéma sénégalais.

L’ Omart est plus que jamais engagé à faire face avec des mécanismes juridiques appropriés pour réduire en silence les négateurs du génie et de la création. Pour terminer, L’Omart en appelle à l’union sacrée de la communauté culturelle : Artistes, comédiens, cinéastes, écrivains, opérateurs culturels, producteurs, editeurs et toutes les associations .

L’ Omart demande à Jamra de s’adapter aux nouveaux progrès scientifiques , techniques, et culturels découlant du monde nouveau. L’ Ère du terrorisme religieux sur la création est révolu.

Dakar , le 20 Mars 2019

Le Directeur

Tange Tandian

Continue Reading

Actualités

Gnizac’O Présente son nouveau album ”Sama Soror”

Published

on

By

En prélude de la sortie de son album¨sama soror¨, l’artiste musicien ivoirien Gnizac’O a fait son point de presse ce jeudi 21 mars au centre culturel français pour présenter les différents titres de l’album, ”hamani” et ”sama soror”.

Continue Reading

Culture

TROIS ACTEURS SÉNÉGALAIS HONORÉS AU FESPACO

Published

on

Trois acteurs sénégalais, Lamine Ndiaye, Ibrahima Mbaye “Thié” et Rokhaya Niang ont été honorés à Ouagadougou lors d’une soirée “des célébrités’’ organisée par les acteurs et comédiens burkinabè à l’occasion de la 26ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO).

 Le comédien Lamine Ndiaye se dit “très honoré” de recevoir cette distinction, même s’il regrette de l’avoir obtenue en dehors de son pays. 

 “J’aurais bien voulu recevoir ce trophée au moins dans mon pays. Je ne pourrais terminer sans remercier le Burkina Faso, car tous mes projets dans le monde sont partis de ce pays”, a dit Lamine Ndiaye.

 Se sentant “investi d’une mission”, il veut à travers cette récompense “encourager les jeunes”. Lamine Ndiaye, considéré comme “un monument” dans le milieu du cinéma et du théâtre dit avoir a opté pour ce métier pour gagner sa vie.

 Son collègue Ibrahima Mbaye “Thié” prend ce prix comme un “bon réconfort”.

 “Je le prends comme tel en pensant à transmettre et à essayer d’aller vers le plus haut possible, c’est un symbole et la preuve de quelque chose que l’on a bâti avec des gens, on va porter ce flambeau le plus longtemps possible”, explique Ibrahima Mbaye, acteur principal du film “OrDur” de Momar Talla Kandj en compétition court métrage au FESPACO. 

 Pour sa part, l’actrice Rokhaya Niang qui a commencé dans le cinéma en 1998 avec “Le prix du pardon” de Mansour Sora Wade demande aux comédiens et acteurs de croire en leur métier. 

 “Je ne pensais pas faire le tour de l’Afrique en tant qu’actrice, aujourd’hui j’ai joué dans beaucoup de films en Afrique et dans le reste du monde. Il faut y croire”, dit-elle. 

 Rokhaya Niang est membre de l’organisation de cette soirée des “célébrités” du cinéma et de la télévision, la deuxième du genre organisée lors de la biennale du cinéma à Ouagadougou.

Continue Reading

Articles tendances

Haut ^